Attaque terroriste dans la zone office : Les FAMas sauvent des vies à Sanamandougou

campagne-agricole-agriculture-champs-verge-riz-mil-paysans-cultivateur-office-nigerHuit bandits armés ont échoué le samedi dernier dans leur tentative de prise en otage d’expatriés au Complexe agricole industriel (CAI) du Groupe Kéita, à Sanamandougou, dans la zone Office du Niger, à 35 km de Ségou. Ils ont été mis en état de nuire par des éléments de l’armée malienne, présents sur les lieux.

La zone Office du Niger est le poumon économique du Mali. La présence de nombreux projets agro-industriels comme Sukala-SA, N-Sukala, le Complexe agricole industriel (CAI), entre autres, est le témoignage de l’intérêt des investisseurs nationaux et étrangers pour cette partie de notre territoire considérée comme le grenier de l’Afrique dès sa construction pendant la colonisation.
Mais l’insécurité commence à gagner du terrain dans la zone. Après des attaques terroristes dont ont été victimes nos FAMas avec de nombreux morts et de blessés, les bandits armés n’hésitent plus à semer la terreur parmi les populations civiles.

Le samedi 11 novembre 2017, deux expatriés, des Hollandais, venus apporter leur expertise dans la culture de la pomme de terre au CAI, ont failli être enlevés par un groupe de huit bandits armés.
C’est vers 8 h que ces terroristes sur des motos et apparemment bien informés sur la présence de leur cible, sont venus encercler le CAI du groupe Kéita. Ils ont commencé à tirer sur les véhicules dans lesquels se trouvaient les deux expatriés en pleins travaux agricoles, entrain de sillonner la vaste superficie agricole.

Les éléments de l’armée composés de Gardes ont aussitôt riposté avec une puissance de feu plus importante que celle des assaillants. Ceux-ci ont été obligés de s’enfuir, lorsqu’ils ont senti la cause perdue.

Selon de sources dignes de foi, dans ce genre d’attaques terroristes la cible n’était pas de s’en prendre directement à l’infrastructure agricole. Ils cherchaient à enlever les deux étrangers et les garder comme otages pour leur servir ensuite de fonds de commerce.
Les deux Néerlandais s’en sont sortis indemnes. Cependant, leur véhicule a reçu beaucoup d’impacts de balles sur les quatre pneus. Ce qui prouve, selon notre source, que les bandits voulaient avoir leur cible saine et sauve.

Les FAMas sont à féliciter même si l’Etat doit encore redoubler de vigilance et beaucoup d’efforts dans toute la zone pour éviter des actes terroristes récurrents de ce genre. Il y va de la quiétude des populations et de la sécurité des investissements.

Abdrahamane Dicko

Les echos

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>