Attentat à Gao : 3 morts et blessés

Lundi soir, aux environs de 19 heures, une forte détonation a provoqué la panique dans la ville de Gao. En effet, un véhicule bourré d’explosifs a ciblé la résidence des éléments de déminage de la MINUSMA, située au 8è quartier de Gao. Le bilan provisoire est de 3 morts (dont le vigile qui a été complètement déchiqueté) et de 32 blessés. Plus de 7 véhicules ont été calcinés et deux bâtiments endommagés.

Le directeur général de la Protection civile de Gao, le commandant Tchioukiri Daou a relevé que selon des renseignements recueillis, des inconnus ont garé un véhicule pick-up bourré d’explosifs à l’angle de la résidence des éléments de la MINUSMA chargés de déminage.

Le vigile a ouvert la fenêtre pour voir s’il s’agissait d’un des véhicules du service de déminage. Comme tel n’était pas le cas, il s’est précipité pour fermer la fenêtre. Entre-temps, les assaillants ont abandonné le véhicule pour monter sur un engin à deux roues.

Dans leur fuite, ils ont actionné les explosifs à l’aide d’un téléphone. Le directeur de la Protection civile de Gao a invité les populations de Gao à la collaboration. Il a remercié aussi les forces de sécurité qui ont sécurisé la zone.

Hier, le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, le général de division Salif Traoré, a effectué une visite sur les lieux du sinistre. Le gouverneur de la Région de Gao, le général de brigade Sidiki Samaké, a accompagné le ministre sur les lieux de l’attentat. Le général Salif Traoré s’est ensuite rendu au chevet des blessés qui sont pris en charge au niveau de l’hôpital de Gao.

Le ministre Traoré a condamné l’acte barbare qui a touché des civils. Il a rappelé que le rôle des forces de l’ordre et de sécurité est de protéger les populations et leurs biens. Mais, sans l’aide de ces dernières, ce travail ne pourra pas se faire à satisfaction, car le mode opératoire des assaillants est très complexe. Cependant, avec le soutien de la population, nous pourrons atteindre nos objectifs parce que l’Etat a mis à la disposition des forces de l’ordre et de sécurité tous les moyens nécessaires pour affronter l’ennemi. Le ministre , a, au nom du président de la République et du gouvernement, présenté ses condoléances aux familles des disparus et souhaité prompt établissement aux blessés. Il a remis une enveloppe symbolique de 2 millions de FCFA à la direction générale de l’hôpital de Gao pour les soins des blessés.

Abdourhamane TOURÉ

AMAP-Gao

Pin It

Commentaires fermés