Badalabougou : IBK participe aux obsèques nationales en l’honneur de Aissata Mallé

necrLe President de la République, Chef de l’État, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, premier Magistrat , Grand Maître des Ordres Nationaux du Mali, a participé en milieu de matinée aux obsèques nationales en l’honneur de Madame Aissata Mallé native de M’Pessoba dans le cercle de Koutiala, ancien membre de la cour constitutionnelle du Mali, décédée, le 16 janvier 2018.

La cérémonie solennelle a eu lieu à Badalabougou Sema I en présence de nombreuses grandes personnalités, des enfants , parents , Amis , famille professionnelle, proches de l’illustre disparue. Tous les hommages funèbres dus à son rang, lui ont été rendus avec solenité en le nom du Mali.

Madame Aissata Mallé est Médaillée de l’insigne de ” Officier de l’Ordre national du Mali”.

Le Corps de l’illustre disparue repose désormais au cimetière de Sabalibougou en Commune V du District de Bamako.

Nous vous proposons ici les Condoléances de SEM IBK.

CONDOLEANCES DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU MALI GRAND MAITRE DES ORDRES NATIONAUX A LA FAMILLE DE FEUE AÏSSATA MALLE.

*Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Grand maître des Ordres nationaux ;

*Monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement ;

*Mesdames et messieurs les membres du Gouvernement ;

*Madame le Président de la Cour Constitutionnelle ;

*Messieurs les Présidents des Institutions de la République ;

*Distinguées personnalités en vos titres, rangs et qualités tout protocole observé ;

*Mesdames, Messieurs ;

Puisse Allah, l’Omnipotent, le très Miséricordieux par essence et par excellence, agréer nos prières à l’orée de cette nouvelle année, pour un Mali apaisé, uni et debout !
*’’Lorsque tu me regarderas, tu verras celle avec qui tu étais, tu regretteras celle que tu as perdue et tu réaliseras la valeur de ce que tu n’auras plus jamais.’’

Cette phrase en épitaphe sur une pierre tombale, rend parfaitement la situation dans laquelle chacun d’entre nous, hommes et femmes, nous trouvons devant ce cercueil étendu, devant cette dépouille mortelle, devant feue Madame Aïssata MALLE.

C’est en effet, le sort des mortels que nous sommes hélas ! Venir au monde, jouer sa partition et, le moment venu, aller à la rencontre de son créateur au moment et au lieu voulus.

C’est une vérité de La Palice ; mais l’humain l’oublie souvent, emporté qu’il est par les vicissitudes de sa vie terrestre. Elle vient alors s’imposer à lui, au moment où il s’y attend le moins, justifiant ainsi de son insignifiance dans l’univers.

Ces moments douloureux qui nous réunissent, doivent être des moments de communion pour tout le peuple malien ; parce qu’ici, se trouvent parents, amis, condisciples, et collaborateurs de la défunte Aïssata Mallé, tous unis dans la tristesse et le recueillement ressassant les inoubliables instants passés avec ce magistrat hors pair.

De ses premières années comme juge d’instruction au Tribunal de première Instance de Mopti à ses années passées comme Conseiller à la Cour Constitutionnelle du Mali, que de chemin parcouru, que d’obstacles franchis que de maîtrise, de professionnalisme et d’empathie démontrés.

Juge, Directrice de service central ou Conseiller, Mme Aïssata MALLE fut tout ceci avec brio, mais pas seulement ; parce qu’elle était surtout et avant tout femme et… intellectuelle. Cette condition et ce le savoir qu’elle avait, feue Mme Aïssata Mallé les a mis au service de la femme à travers sa participation combien remarquée dans de nombreuses et diverses activités associatives et à des rencontres de très haut niveau à travers le continent et le monde.

Connaissant la souffrance de la mère rurale et de l’enfant rural, elle avait fait de la Santé de la reproduction son cheval de bataille dans des organisations comme l’Observatoire des Droits de la Femme et de l’Enfant ou de l’Association malienne pour la Protection et la Promotion de l’Enfant. Ses connaissances juridiques avérées, son calme et sa pondération avaient fait de notre défunte sœur, le porte-voix de la Femme et de l’Enfant maliens aussi bien au séminaire du Réseau sur la Recherche en santé de la Reproduction à Brazzaville en 1996 ou à la 27ème session du Conseil Régional de la Fédération Internationale pour la Planification-Région Afrique à Nairobi en 1997.

Le sérieux et le professionnalisme dont elle fit montre toute sa carrière durant, lui valurent également entre autres, sa participation à la Conférence Internationale des Juristes Africaines à Abuja en 1991 ou au Congrès de la Fédération Internationale des Femmes de carrière juridique à Bamako en 1994.

Tous ceux et celles qui ont pratiqué feue Aïssata MALLE, louent sa noblesse de port et de geste, sa grande probité, sa courtoisie, son patriotisme. Elle avait su bénéficier et mettre en valeur cette éducation dont parlait Gandhi, celle qui consiste à tirer le meilleur de soi-même.

Puisse votre exemple inspirer vos enfants et vos cadets de la profession pour une saine distribution de la justice au Mali, à la gloire des magistrats et au bonheur du peuple.

Au nom de Son Excellence Monsieur le Président de la République , Grand Maître des Ordres Nationaux, au nom des membres du Conseil des Ordres Nationaux et à mon nom propre , je présente à la famille, aux Parents, Amis, Collègues et Collaborateurs de l’illustre disparue, à toute la famille judiciaire de notre pays, mes condoléances les plus émues.

Ensemble, prions le Très Miséricordieux, l’Omniscient et le Clément, pour que le Paradis ouvre grandement ses portes à cet enfant émérite du Mali.

En revisitant votre parcours ici-bas on apprécie mieux ces propos de Anne Barratin :’’Il y a quelque chose de plus beau que les honneurs qu’on obtient, c’est de les mériter.’’ Rien de ce que le peuple malien vous donnera, ne sera jamais au-dessus de votre mérite.
Dormez en paix Mme Aïssata Mallé, la patrie ne vous oubliera jamais, et vous restera éternellement reconnaissante.

Que la Terre vous soit légère, AMEN !

Mesdames et Messieurs nous vous prions de bien vouloir vous lever s’il vous plaît !
AUX MORTS !

Veuillez-vous rasseoir s’il vous plaît !

Je vous remercie.

Jeudi 18 janvier 2018

Pin It

Commentaires fermés