Kidal franchit une étape cruciale vers la finalisation du processus de DDR-Intégration accélérés des combattants

Officiellement lancé en novembre 2018, le processus de Désarmement, Démobilisation, de Réinsertion et Réintégration (DDR) Intégration accélérés, a amorcé, le 20 avril 2019, à Kidal une étape cruciale avec les visites médicales des combattants concernés.

Cet exercice, mené conjointement par la Commission Nationale de Désarmement Démobilisation et de Réinsertion (CN-DDR), la Commission d’Intégration (CI) et appuyé par la MINUSMA, a pour objectif de préparer la phase d’intégration au sein des Forces de Défense et de Sécurité Maliennes (FDSM) des éléments issus des mouvements armés et qui remplissent les critères d’intégration. Ces derniers ayant été convenus d’un commun accord par les différentes parties. Il s’agit dans un premier temps des éléments des bataillons du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) à Kidal, Tombouctou et Gao. Une intégration qui symbolisera le premier “embryon” des FDSM reconstituées.

Au Centre de Santé de Référence (CSRef) de Kidal, ce sont 400 combattants issus des mouvements signataires de l’Accord : la Plateforme et la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), qui seront concernés par ces visites médicales. Le processus commence par l’accueil des combattants pour vérification d’identité, avant que les candidats ne soient reçus par l’équipe médicale, qui doit leur faire subir une visite et une contrevisite.

« C’est une symbolique assez importante aujourd’hui dans la mise en œuvre de l’Accord de paix », s’est réjoui M. Abdoul Karim Ag Matafa, Coordinateur régional de la CN-DDR à Kidal. « Cette opération, une fois finalisée, constituera le point de départ de la mise en œuvre d’une disposition très importante de l’Accord, à savoir l’armée reconstituée », a-t-il ajouté.

De fait, le Mandat de la MINUSMA lui enjoint de soutenir le cantonnement, le désarmement, la démobilisation et la réintégration des groupes participants au processus, dans l’optique de leur éventuelle intégration au sein des FDSM reconstituées. C’est pourquoi, durant les préparatifs de cette phase du DDR-Intégration accélérés, la Mission onusienne au Mali a appuyé les parties prenantes dans le transport du personnel et du matériel médical. De plus, depuis le début du processus DDR-Intégration accélérés, la MINUSMA a fourni, sur les sites retenus à cet effet, des tentes qui servent de stands, un groupe électrogène, du carburant, des rations alimentaires et du matériel médical pour les combattants, durant toute la durée de leur séjour et lors des opérations d’enregistrement. Cet effort participe à la sécurisation du MOC et de ses éléments.

Se félicitant du fonctionnement de l’opération, M. Hunter Fraser, responsable de la Section Réforme du Secteur de la Sécurité et Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (RSS/DDR) de la MINUSMA à Kidal, a exprimé la reconnaissance de la Mission à tous les acteurs impliqués dans ce processus. Ceci, pour la qualité de leur collaboration, qui a permis, selon lui, la bonne mise en œuvre du DDR, une phase cruciale de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, issu du processus d’Alger.

Bureau de la Communication Stratégique et de l’Information Publique de la MINUSMA

Pin It

Commentaires fermés