La MINUSMA et les parties signataires de l’Accord de paix poursuivent sa dissémination et son explication

https://minusma.unmissions.org/sites/default/files/styles/full_width_image/public/field/image/xxx.jpg?itok=Js6jcsYg

 L’hôtel Maeva Palace a abrité ce mardi 21 novembre 2017, la cérémonie de lancement du troisième volet de l’atelier de formation de remise à niveau du vivier des formateurs sur l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Organisé par le Centre pour le Dialogue Humanitaire en partenariat avec les Nations Unies, cette cérémonie d’ouverture a été présidée par M. Mohamed El Moctar, Ministre de la Réconciliation Nationale, en présence de M. Koen Davidse, Adjoint du Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU, en charge des Affaires Politique de la MINUSMA, et M. Giuliano Vascotto, Directeur adjoint du Centre pour le Dialogue Humanitaire ainsi que des représentants des mouvements signataires, notamment M. Ibrahima Ould Sidatt et M. Moulaye Ahmed Ould Moulaye, respectivement de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) et de la Plateforme des Mouvements du 14 Juin 2014 d’Alger.

 Durant cinq jours, les cinquante participants venus principalement des régions du Nord seront sensibilisés aux termes de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Avec l’appui du Centre HD et des Nations Unies, Ils seront amenés à former des équipes conjointes, à la fois inclusives et représentatives des différentes sensibilités du terrain qui seront, à leur tour, chargés de diffuser aux communautés des messages identifiés dans le cadre dudit atelier.

 Dans son allocution, le directeur adjoint du Centre HD, s’est réjoui de pouvoir, une nouvelle fois, accompagner les acteurs du processus de paix malien. Selon lui, des progrès ont été enregistrés mais ceux-ci restent méconnus des populations, aussi bien au Mali que dans les communautés refugiées ou de la diaspora. Il a terminé ses propos en remerciant le Gouvernement du Mali, le bureau du Haut Représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’accord ainsi que la MINUSMA, à travers sa section Médiation, pour son partenariat renouvelé qui a permis la tenue effective de l’atelier.

Les représentants des mouvements, de leur côté, ont souligné les pas en avant que les trois parties maliennes ont réalisés dans la mise en œuvre de l’accord de paix. Tout en remerciant l’accompagnement de la communauté internationale, ils ont évoqué qu’encore beaucoup reste à faire pour achever le processus de paix au Mali. A ce sujet, ils ont mis l’accent sur l’examen de certaines matières spécifiques telles que les reformes législatives portant sur la décentralisation et sur les élections.

 L’Adjoint du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour les Affaires Politiques de la MINUSMA, dans une brève allocution, s’est dit honoré d’être avec l’ensemble des acteurs du processus de paix pour parler de la dissémination de l’accord. Il a salué les efforts consentis par le Gouvernement du Mali et les mouvements signataires pour une bonne mise en œuvre de l’accord. M. Koen Davidse a invité les bénéficiaires à jouer leur rôle de dissémination de l’accord et ce, partout où besoin sera.

 Enfin, le Ministre de la réconciliation nationale a laissé entendre que le document de l’accord, traduit en 13 langues nationales par son département avec l’appui des partenaires, a permis de simplifier la compréhension de l’accord par une bonne partie de la population malienne. Pour lui, les attentes montrent que chaque acteur doit s’approprier l’accord, pour que le Mali retrouve toute sa plénitude. Le ministre a exhorté les participants à plus d’assiduité aux travaux.

 Rappelons qu’en 2015, avec l’aide de la MINUSMA, le Centre HD a formé les délégués des trois parties signataires sur la lettre et l’esprit de l’Accord qui venait d’être signé. Suite à cette formation, 13 missions de diffusion, soutenues par HD, ont été menées par les bénéficiaires afin de faire une large diffusion de l’Accord. Par ailleurs, les formateurs des parties signataires ont poursuivi leur mission dans d’autres localités ainsi qu’au MOC de GAO en février 2017. En juin dernier, le Centre HD, la MINUSMA et les structures compétentes maliennes, ont, à travers un atelier, fait le point sur les acquis de la mise en œuvre dudit Accord. Toutes ces formations de remise à niveau visent à renforcer la réflexion autour de la paix et l’adhésion des populations à ce processus, long chemin vers une paix durable.

 

Pin It

Commentaires fermés