Le Premier ministre du Mali bientôt en Israël

Après la reprise des relations avec le Tchad et à son retour de N’Djamena, Netanyahu a expliqué se préparer à normaliser les liens avec un autre pays africain à majorité musulmane

Israël se prépare pour une visite historique du Premier ministre malien Soumeylou Boubeye Maiga, ont expliqué les responsables lundi, vingt-quatre heures après que le Premier ministre a marqué la reprise des relations diplomatiques avec le Tchad au cours de la première visite d’un chef de gouvernement israélien dans ce pays à majorité musulmane.

Maiga viendra au sein de l’Etat juif « dans les prochaines semaines » et Netanyahu espère que ce déplacement aura lieu avant les élections du 9 avril, selon des reportages diffusés par la Treizième chaîne et la chaîne publique Kan.

Le ministère des Affaires étrangères a refusé de commenter cette information.

e pays ouest-africain, dont la population est également majoritairement musulmane, avait rompu les liens avec Israël en 1973 après la guerre de Yom Kippour.

L’année dernière, Netanyahu avait rencontré le président malien en marge d’un sommet organisé au Liberia. A la fin de l’entretien entre les deux hommes, le bureau du Premier ministre avait diffusé un communiqué disant que les pays avaient convenu de « réchauffer » leurs relations.

La visite de Maiga pourrait marquer le début d’un processus similaire à celui du Tchad – qui a rétabli ses relations diplomatiques avec l’Etat juif dimanche, durant une visite d’une journée de Netanyahu et quelques semaines après le déplacement du président tchadien Idriss Déby en Israël. Le Tchad avait rompu les liens avec l’Etat juif en 1972 suite aux pressions exercées à l’époque par l’homme fort de la Libye, Mouammar Kadhafi.

Se tenant aux côtés de Déby au palais président de N’Djamena, Netanyahu avait qualifié cette reprise des relations diplomatiques de « percée au coeur du monde musulman ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est accueilli par le Président tchadien Idriss Déby au palais présidentiel à N’Djamena, le 20 janvier 2019 (Koby Gideon/GPO)
Netanyahu a expliqué que ce déplacement au Tchad avait été le résultat d’efforts diplomatiques de haute lutte, se référant à ses déplacements en Afrique au cours des deux dernières années et de son voyage-surprise à Oman au mois d’octobre. Cette visite à Oman – qui avait été une victoire diplomatique majeure pour Netanyahu – avait également été le signe apparent des progrès réalisés par Israël dans l’amélioration des liens entretenus avec les pays du Golfe.

Dimanche, au Tchad, il a également indiqué que d’autres pays musulmans d’Afrique se rapprocheraient bientôt de l’Etat juif. « Il y aura d’autres informations majeures. Il y aura d’autres pays », a-t-il déclaré sans donner de détails.

Initiative sans précédent, le Soudan a autorisé dimanche l’avion de Netanyahu à traverser son espace aérien lors du retour en Israël du Premier ministre depuis le Tchad. L’appareil a survolé le sud-Soudan, dont les cieux sont placés sous le contrôle des autorités de l’aviation civile de Khartoum.

Les initiatives diplomatiques israéliennes en Afrique ont pour objectif d’élargir le cercle de relations de l’Etat juif, de renforcer les échanges commerciaux et d’améliorer son statut à l’international – et sont également motivées en partie par le désir de faciliter les voyages aériens vers l’Amérique du sud. Traverser les espaces aériens de pays africains traditionnellement hostiles permettrait aux transporteurs d’offrir des liaisons plus rapides et plus directs entre Israël et le continent.

Des vols directs depuis l’Etat juif vers le Brésil en passant par l’Afrique réduiraient de quatre heures le voyage en moyenne. Il prend actuellement au moins 17 heures et nécessite une escale en Europe ou en Amérique du nord.

Benjamin Netanyahu et Idriss Déby à Jérusalem. (Crédit : Amos Ben Gershom GPO)
En contradiction totale avec les propos portant sur un réchauffement des liens avec le Mali et quelques heures après l’apparition de Netanyahu auprès de Déby, dix hommes armés appartenant à al-Qaida, furieux de la reprise des relations entre Israël et le Tchad, ont tué dix gardiens de la paix tchadiens et blessé au moins 25 autres au cours d’une attaque dans un camp de Nations unies situé au nord du Mali. Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué la responsabilité de l’attentat, disant qu’il s’était produit « en réaction » à la visite de Netanyahu, selon l’agence de presse mauritanienne Al-Akhbar qui reçoit régulièrement des communiqués émis par ce groupe jihadiste.

Netanyahu s’est rendu en Afrique à trois occasions au cours des deux années, visitant le Kenya, le Rwanda, l’Ethiopie, l’Ouganda et le Liberia. Il promet régulièrement d’élargir les liens avec tous les pays du continent, notamment ceux qui n’entretiennent pas de relations diplomatiques avec l’Etat juif.

Au mois de juillet 2016, la république de Guinée – un petit pays d’Afrique de l’ouest dont la majorité écrasante des habitants est musulmane – a repris des relations diplomatiques avec Israël après les avoir rompues en 1967.

 The Times of Israël

Pin It

Commentaires fermés