Mise en garde à vue de Bakary Togola pour détournement de plusieurs milliards FCFA : Quand le temps donne raison à Fadiala Coulibaly !

fadiala-coulibalyL’Affaire de détournement de plusieurs milliards FCFA, déclenchée par l’ex-responsable administratif et financier de la Confédération des Sociétés coopératives des producteurs de coton (C-SCPC), Fadiala Coulibaly s’avère justifié au regard des révélations de Clément Dembélé, et la mise en garde à vue de Bakary Togola, au pôle économique.

Le collectif des cotonculteurs du Mali ont longtemps décrié la mauvaise gestion des fonds devant servir à financer, former et sensibiliser les paysans dans la culture de coton de l’ensemble de la zone CMDT. En effet, ces dénonciations intervenaient en un moment turbulent de la destinée de la C-SCPC, caractérisé par le bras de fer entre le PCA Bakary Togola et le responsable administratif et financier de la boite, Fadiala Coulibaly qui s’opposait à la gestion calamiteuse des fonds.

En réalité, la C-CSCPC créée en 2007 sur les cendres de l’Union des sociétés coopératives des producteurs de coton (USCPC) a pour vocation de financer, former et sensibiliser les paysans dans la culture de coton de l’ensemble de la zone CMDT. Elle doit gérer les intérêts de 4,5 millions de paysans répartis dans plus de 7000 coopératives de producteurs cotonnier. Son inamovible président l’a transformé en boite à sous où il puise de l’argent à sa guise.

Selon nos investigations, l’argent des bailleurs de fonds (CMDT, AFD) est versé annuellement dans différents comptes de la BNDA et raclés en un tour de main à travers des décaissements frauduleux qui sont loin d’aller dans les poches des paysans. Dans ses manœuvres frauduleuses, Bakary Togola a nommé son propre neveu Mamadou Togola comme comptable de la fédération. Jusqu’à la nomination du responsable administratif et financier, Fadiala Coulibaly en 2014, aucun bilan financier et comptable sérieux n’était tenu.

Lorsque Fadiala Coulibaly s’est mis à moraliser la gestion, il s’est heurté à l’humeur belliqueuse de son président Bakary Togola et du coordinateur Raymond Dansoko. Il est arrivé que le président le menace en ces termes “si tu te mets à amener tes méthodes de gestion ici sous prétexte d’assainissement, tu finiras le reste de ta carrière ailleurs”.

Cette menace du président a été mise à exécution, car M. Coulibaly a été licencié de son poste de responsable administratif et financier, le 13 juin 2019, sous le vocable de fin du projet. Pourtant, il avait un contrat à durée indéterminée. C’est aussi au nom de cette vache laitière que M. Togola manigançait toutes ses magouilles.

Bakary Togola en chemin pour la prison

Un combat sans relâche de Fadiala Coulibaly a enfin porté ses fruits, car Bakary Togola, le tout puissant président de l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture du Mali (Apcam) a été placé en garde à vue au pôle économique par le chef de parquet du Pôle Économique, le Colonel Bassekou Berthé ce jeudi 12 septembre. Il devra être présenté devant un juge ce 13 septembre.

Selon des informations le Pôle économique et financier est sur les traces de plusieurs milliards de F CFA détournés à la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (C-SCPC). De lourds soupçons pèsent sur Bakary Togola en sa qualité de président du conseil d’administration. Il est chargé de signer tous les états financiers et toutes les dépenses relèvent de sa crédibilité à travers ses différentes signatures.

Affaire à suivre….

Ibrahima DIA/malinet.net

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>