Mort présumée d’Amadou Kouffa: au centre, les populations partagées entre joie et crainte

175_mali_mopti_niger_193325358Mikado.fm-Près de trente terroristes ont été neutralisés le weekend dernier lors d’une opération coordonnée de la force Barkhane et de l’armée malienne, dans le centre du Mali. En ligne de mire: une base de la Katiba Macina du prédicateur Amadou Kouffa.

Selon le ministère malien de la défense, plusieurs responsables de cette Katiba qui fait régner la terreur dans cette partie du pays dont le chef Amadou Kouffa y ont péri. Du côté de l’Etat-major français le conditionnel est de mise s’agissant de la mort du prédicateur.

Au centre du pays ou s’est déroulée l’opération les populations restent partagées entre joie et crainte. On redoute déjà les représailles. Abba Kassambara, président du groupe vaincre les infections par la vulgarisation et l’éducation (GVIVE) préconise la sécurisation rapide de la zone. « Il y a certains qui sont très contents et d’autres qui sont inquiets. Ils se demandent s’il n’y a pas d’autres prédispositions prises par les terroristes pour continuer la lutte même en l’absence d’Amadou Kouffa », ajoute M. Kassambara.

Pour le moment, il n’existe aucune preuve formelle pour confirmer la mort d’Amadou Koufa. Si cela était le cas changerait-telle la donne dans cette partie du pays où 500 personnes ont été tuées depuis janvier dans différentes violations. « Je ne pense pas du tout », réagit Boubacar Bocoum, expert des questions de sécurité. « En termes de communication, ce serait déjà un bon coup pour les FAMAS pour remonter le moral de nos troupes. Mais au-delà de ce fait, le terrorisme dans son fonctionnement de façon globale ne dépend pas d’Amadou Kouffa », a ajouté M. Bocoum.

Depuis l’apparition du groupe de Kouffa, les violences intercommunautaires se sont multipliées dans le centre du pays, opposant notamment les Peuls et les ethnies bambara et dogon. Ces violences ont fait des centaines de morts depuis début 2018, selon un récent rapport de la Fédération internationale des droits de l’homme.

Sory Ibrahim Maiga

Pin It

Commentaires fermés