Parly confirme la mort d’Hamadoun Kouffa au Mali

parlyLa ministre française des Armées a confirmé mercredi la mort du djihadiste malien Hamadoun Kouffa, démentie par des sources au sein du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), lors d’une opération d’envergure de Barkhane dont le bilan total est de 35 “terroristes” tués.

L’état-major français avait annoncé vendredi dernier la mort “probable” du chef de la katiba Massina, dans le centre du Mali, qui avait appelé récemment les peuls d’Afrique au djihad.

Le prédicateur était considéré comme l’un des lieutenants d’Iyad Ag Ghali, chef du GSIM, coalition de groupes djihadistes maliens. Plusieurs sources au sein du mouvement assurent depuis sur les réseaux sociaux que Kouffa est “sain et sauf”.

L’état-major français s’est refusé à réagir à “la propagande du GSIM”.

Florence Parly est intervenue mercredi lors des questions d’actualité à l’Assemblée pour balayer ces allégations.

“Dans la nuit du 22 au 23 novembre derniers, les forces Barkhane engagées au Sahel ont remporté un succès majeur contre un groupe terroriste dangereux, la katiba Massina. Le bilan est de 35 terroristes neutralisés et parmi eux, leur chef”, a-t-elle déclaré.

“Ce succès intervient après deux autres opérations qui l’avaient précédé quelques jours auparavant, et grâce à ce succès, nous désorganisons les réseaux terroristes et nous le faisons en nous attaquant au haut de la pyramide, car c’est la meilleure façon d’affaiblir les bases du terrorisme”, a-t-elle ajouté.

Les forces françaises engagées dans la lutte antiterroriste au Sahel ont “marqué des points”, a-t-elle souligné, tout en saluant une “coordination étroite avec les forces armées maliennes”.

“La France ne baisse pas la garde et continue le combat contre le terrorisme jusqu’au bout”, a conclu la ministre.

yahoo.com

Pin It

Commentaires fermés