Paul Kagamé: 25 ans après le génocide, l’exemple de la résilience du peuple rwandais

anda“Rien ne pourra plus jamais dresser les Rwandais les uns contre les autres ! »; ce sont les mots du président Paul Kagamé, lors des commémorations, ce week-end, du génocide, à Gizosi. C’est là que se trouve le Mémorial érigé à la mémoire des victimes hutus et tutsis. En 1994, près de 800 000 personnes, mouraient sous le feu des milices « Interhamwe », dans une guerre civile, à laquelle, la communauté internationale assista impuissante.

Un quart de siècle après le génocide, le président rwandais a vanté devant ses invités, la force de son peuple, sorti de l’abîme pour redevenir une “famille”, “plus unie que jamais” au Centre de Convention de Kigali,dimanche.

Mais pour en arriver là, il a fallu que les Rwandais affrontent les démons du passé et se mettent en face de leurs responsabilités. Au lendemain du génocide, des tribunaux « Gacaca » ont été érigés pour punir les coupables, mais aussi le Tribunal Pénal international pour le Rwanda (TPIR) qui a permis de traquer les chefs de guerre et de milices, exilés hors du pays.

Au sein du peuple, le concept d’« Imbabazi » ou le pardon a été inculqué. Tout comme les valeurs de l’«Umuganda » ou travaux communautaires des citoyens pour leur pays. Des valeurs de reconstruction nécessaireS, selon le président rwandais : « Nous avons vécu le pire, il nous fallait tourner la page d’une histoire sombre pour amorcer de meilleurs lendemains », souligne l’ancien chef rebelle du Front patriotique rwandais (FPR) dans un long documentaire du « Inkotanyi » consacré au génocide rwandais.

Aujourd’hui, le Rwanda, pays d’Afrique de l’Est, fait figure de modèle, sur la scène internationale. A côté, le Burundi voisin, mais aussi la République démocratique du Congo vivent toujours une instabilité chronique. Malgré ce contexte géopolitique, le Rwanda de Paul Kagame se souvient, mais avance vers la modernité.

MDD

Mikado

Pin It

Commentaires fermés