Secteur de Tompou commune de Pignari Bana : Violent affrontement entre « Djihadistes » et combattants de Danna Ambassagou, bilan très lourd !

Hier, mardi 25 juin 2019, un violent affrontement a opposé les djihadistes aux combattants du mouvement Danna Ambassagou dans le secteur de Tompou, commune de Pignari Bana, non loin du village de Allaye Kokolo sur l’axe de Bandiagara-Goundaga. Le bilan serait très lourd.

L’insécurité a atteint son paroxysme au centre du Mali. Les « Djihadistes » seraient présents non loin de Sévaré. En effet, selon nos sources, un violent affrontement a opposé les « Djihadistes » aux combattants du groupe d’autodéfense dirigé par Youssouf Toloba, Danna Ambassagou. Nos sources affirment que ces hommes armés ont leur site entre Bandiagara et Goundaga non loin du village de Allaye Kokolo. Selon le communiqué de Danna Ambassagou, ces mêmes hommes armés ont attaqué des passagers, tué certains et enlevé d’autres. «Ils ont attaqué des mini bus faisant plusieurs morts et blessés avec plus de 10 personnes emportées », précise le communiqué de Danna Ambassagou qui ajoute que ces « terroristes » vivent depuis quelque temps entre Bandiagara et Goundaka.

Ce qui est incompréhensible, c’est que, selon le président de la branche politique de Danna Ambassagou que nous avons joint, le commandant de zone et d’autres autorités de Mopti auraient été alertés depuis lundi par lui après être saisi par le chef d’état-major de Danna Ambassagou concernant la présence des hommes armés dans ladite localité. Mais aucune disposition n’a, malheureusement été prise, pour déloger ces terroristes selon notre interlocuteur. Le communiqué de Marcelin Guéguéré, porte-parole de Danna Ambassagou, confirme cette information : « Nous avons signalé leur lieu de regroupement, mais rien n’est encore fait ».

A en croire le porte-parole de Danna Ambassagou, un farouche affrontement oppose ces « terroristes » aux combattants de sa milice. Le bilan est, selon nos informations, très lourd. « Nous déplorons déjà plusieurs victimes », précise le communiqué du groupe dirigé par Youssouf Toloba avant de se plaindre de l’absence des forces armées et de sécurité maliennes : « Comment peut-on nous demander de déposer nos armes étant donné qu’il n’y a pas d’armée pour nous sécuriser ».

Selon une source locale, les terroristes auraient eu un renfort d’environ 200 motos. Les populations sont dans une inquiétude totale.

A suivre

La rédaction

 Le pays

Pin It

Commentaires fermés