Spécial 22 septembre: Prestation de serment du président de la République : c’était il y a 4 ans

ibk325

Suite à la proclamation des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle, s’est déroulée, le mercredi 4 septembre, l’audience solennelle de prestation de serment du président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta devant la Cour suprême en transport au Centre international de conférences de Bamako (CICB).

C’était en présence de plusieurs personnalités dont l’ancien chef de l’État, le général Moussa Traoré, le Premier ministre de l’époque, Django Cissoko, les présidents des Institutions de la République, les membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique ainsi que de plusieurs invités de marque.

C’est aux environs de 10h40 que le président élu, en costume sombre, a fait son entrée dans la salle, accueilli par des applaudissements nourris. Aussitôt, Ibrahim Boubacar Kéïta prend place à côté de son épouse. Peu de temps après, le président de la Cour suprême, Nouhoum Tapily a ouvert l’audience consacrée à l’investiture du nouveau président de la République. S’adressant à Ibrahim Boubacar Kéïta dans ses réquisitions, le Procureur général près la Cour suprême Mahamadou Boiré a indiqué que les défis à relever sont très nombreux. Au nombre desquels la restauration de l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire grâce à une armée forte et moderne, la lutte contre la corruption et la délinquance financière, la réconciliation nationale, la bonne gouvernance, l’emploi des jeunes, la santé, l’école, etc.

Les réquisitions du Procureur général terminées, le président de la Cour suprême a invité le président de la République à prêter serment conformément à l’article 37 de la Constitution. Ainsi, Ibrahim Boubacar Kéïta a levé la main droite et prononcé la formule consacrée : « Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver le régime républicain, de respecter et faire respecter la Constitution et l’intégrité du territoire du Mali. Je m’engage solennellement et sur l’honneur à mettre tout en œuvre pour la réalisation de l’unité africaine ». Juste après, le président de la Cour suprême a donné acte au président de la République du serment prêté avant de l’installer dans ses fonctions. Après avoir félicité le nouveau chef de l’État, Nouhoum Tapily l’encouragera à conduire le pays vers la paix, la stabilité nationale, la prospérité et le bonheur.

La deuxième séquence de la cérémonie a été consacrée à la reconnaissance du nouveau président de la République à la Dignité de Grand Maitre des Ordres nationaux du Mali. A cet effet, le Grand Chancelier, le colonel à la retraite Djingarèye Touré a cité la formulée consacrée devant le Chef de l’Etat avant d’épingler sur le revers de sa veste la médaille de Grand Croix des Ordres nationaux du Mali et lui remettre le collier doré qui fait désormais de lui le Grand maître des Ordres nationaux. Ce bref mais très solennel cérémonial est encadré par les notes de la fanfare nationale qui ouvre et ferme le ban sur ordre du Grand chancelier. Puis, c’est l’exécution de l’Hymne national du Mali.

Paré de tous les insignes honorifiques de président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta est invité à la tribune pour s’adresser à l’auguste assemblée et à ses compatriotes. Dans son tout premier discours, Ibrahim Boubacar Kéïta a tout d’abord déclaré que notre pays vient de tourner la page de la crise la plus triste de son histoire. Le président Kéïta s’est engagé à restaurer la dignité et l’honneur du peuple malien. Le nouveau chef de l’État a souligné que la réconciliation constituait l’une des priorités de son mandat. Dans ce sens, a –t-il ajouté, des actions concrètes seront initiées afin de résoudre définitivement le problème du nord du pays. Ibrahim Boubacar Kéïta s’est également engagé à mettre fin à l’impunité et aux passe-droits, à lutter contre la corruption, à veiller à la bonne gestion du denier public. « Nul ne pourra s’enrichir de façon illicite sur le dos du peuple malien », a-t-il martelé. Enfin, le président Kéïta a dit compter sur les énergies et l’ingéniosité de chaque Malien et de chaque Malienne pour construire un État fort, respecté et où il fait bon vivre.

Massa SIDIBE

PASSATION DE TEMOIN A KOULOUBA: Après 16 mois et 24 jours de présidence, le Pr Dioncounda Traoré remet les clés du pouvoir à Ibrahim Boubacar Kéïta

Respectant une tradition républicaine bien établie, la passation de pouvoir entre le président sortant , le Pr. Dioncounda Traoré et son successeur Ibrahim Boubacar Kéïta s’est déroulée, sous une pluie battante, aux premières heures de la journée du mercredi 04 septembre 2013. Ce jour-là, après 16 mois et 24 jours de période intérimaire puis transitoire, le président Dioncounda Traoré (aux affaires depuis le 10 avril 2012) a passé le témoin au nouveau président élu Ibrahim Boubacar Kéïta.

C’est à 8 heures 45 mn que le Pr. Dioncounda Traoré et son épouse ont fait leur entrée dans l’enceinte du bâtiment du Secrétariat général de la présidence de la république.

Le président par intérim s’installe dans la salle d’attente et discute des aspects protocolaires avec le Secrétaire général Ousmane Sy. A 9 heures 06 mn, le cortège du président élu arrive dans la cour du palais présidentiel. Accompagné de son épouse, Ibrahim Boubacar Kéïta a été accueilli sur le perron du Secrétariat général par son prédécesseur. Les deux hommes se donnent l’accolade sous l’œil des cameras et les flashes des photographes. Main dans la main, les deux hommes d’État s’échangent des amabilités et des conseils. Ils montent au Bureau présidentiel, situé au 2ème étage du bâtiment. L’entretien se tient à huis-clos. Dans un contexte dont la complexité est indiscutée, il s’agit pour le président sortant de transmettre à son successeur des informations confidentielles, des dossiers urgents ainsi que des conseils. Le Pr. Dioncounda Traoré venait ainsi de remettre les clés du pouvoir à son successeur. La séance durera 46 minutes. Les deux hommes d’État descendent à pied les escaliers. Il est 9 heures 55 mn. A cause de la pluie, les deux personnalités sont obligées d’attendre quelques moments dans les halles du bâtiment. Par la suite, Dioncounda Traoré rejoindra le perron pour s’incliner une dernière fois en tant que chef d’État sortant devant le drapeau national tenu par un détachement de la Garde nationale. Il est ensuite accompagné jusqu’à sa voiture par le nouveau président, toujours sous la pluie qui ne cessait de battre. C’est une page de l’histoire de notre pays qui vient ainsi de se tourner. Sous escorte réduite, l’ancien président par intérim est conduit dans sa résidence privée pendant que son successeur se rend au CICB pour prêter serment.

Une fois à son domicile, Dioncounda Traoré s’exprime sur le sens et la portée de l’événement qui marque son retour à la vie de « simple citoyen ». Toujours serein, mais visiblement ému, il murmure : « Mission accomplie », en ajoutant : « J’ai le sentiment du devoir accompli, je suis fier d’être un citoyen libre qui se battra toujours pour le Mali, pour la démocratie dans mon pays. Cette transition m’a confirmé que le peuple malien peut tout faire, à condition d’être uni. Pour ma part, je prendrai un bon repos et on verra après ».

M. SIDIBé

DÉJEUNER EN L’HONNEUR DES INVITÉS DE MARQUE

Comme pour joindre l’utile à l’agréable, peu de temps après l’impressionnante fête au Stade du 26 Mars, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta a offert un déjeuner à ses invités, dans l’après midi du jeudi 19 septembre 2013, dans la salle de banquets du palais de Koulouba. Pour cette journée spéciale de l’investiture du président de la République Ibrahim Boubacar Keita, la salle de Banquets était tout simplement resplendissante. C’est un peu après 14 H 00 que les premiers invités ont fait leur entrée dans la cour du palais de Koulouba. Outre les chefs d’État et gouvernement, on notait la présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des ambassadeurs accrédités dans notre pays, les barons du monde des affaires malien. Les invités tenaient à féliciter le président de la République pour son accession à la magistrature suprême du Mali et à lui réitérer leur engagement à le soutenir pour l’atteinte de ses ambitions pour le Mali.

A la sortie de la salle du déjeuner, les journalistes ont approché des chefs d’Etat qui leur ont brièvement exprimé leurs sentiments. « Nous sommes venus partager avec nos frères maliens, ces instants de pur bonheur. C’est naturel que nous soyons là aujourd’hui pour féliciter le président Ibrahim Boubacar Keita pour son accession à la magistrature suprême du Mali. Mais je voulais réaffirmer aux Maliens que le combat du Mali est le combat du Niger et que le Niger continuera à soutenir le Mali dans sa guerre contre les terroristes », a indiqué le président du Niger, Mahamadou Issoufou. De son côté, le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, a souligné que sa présence à Bamako tient d’une volonté de venir partager avec le peuple malien cette journée de démocratie et de solidarité africaine et internationale à l’endroit du Mali.

Source: Essor

Pin It

Commentaires fermés