Aïssata Diakité promotrice de Zabbaan Holding : « Pour utiliser la jeunesse malienne, on a besoin des PME… »

13418733_524939777703103_2015952442779000809_nL’un des 10 porteurs de projets sélectionnés sur 189 porteurs, pour la 1ère Edition de Diaspora Entrepreneurship, Aïssata Diakité est entrepreneure et passionnée d’agriculture. Elle est la créatrice de Zabbaan Holding, une entreprise de conseils, de production et de commercialisation de jus de fruit nutritionnel au Mali, qui a été lancée en juillet 2016. Lors du lancement de la première édition de Diaspora Entrepreneurship, la jeune dame de 27 ans a parlé au nom de tous les porteurs. Elle a assuré à la presse que l’équipe ne ménagera aucun effort pour mener cette aventure, première du genre, à des bons ports.

Présentez-vous et parlez-nous de votre projet “Zabbaan Holding”…

Je me nomme, Aissata Diakité, Fondatrice de la société Zabbaan Holding, basée à Paris. Zabbaan Holding est une entreprise qui intervient dans l’agroalimentaire, l’agrobusiness et l’agrofourniture. C’est une entreprise qui compte valoriser les produits locaux du Mali. Donc actuellement je travaille sur les fruits et légumes, notamment les fruits sauvages qui sont beaucoup délaissés et malheureusement, qui sont assez riches en nutriment et pouvant mettre sur le marché des jus nutritionnels qui sont quand même des produits finis, issus de neuf mois de recherches et de développement.

Qu’est ce qui a favorisé votre participation à cette aventure ?

J’ai été lauréate du programme International Entrepreneurs en Afrique, en France qui est un programme du ministre des affaires étrangères dénommé MEETAfrica. Ce programme, absorbé par l’Union Européenne m’a beaucoup accompagné et m’a apporté d’expertise technique et managérial. Je dirai que c’est ce qui m’a permis d’être avec neuf (9) autres porteurs de projet pour en faire 10.

Quels sont les projets sélectionnés pour cette Première édition de Diaspora Entrepreneurship ?

Lors du casting en France, les experts ont beaucoup misé sur les petites et les moyennes entreprises (PME), c’est ainsi que 10 meilleurs porteurs ont été retenus parmi 189 qui étaient en lice. Il s’agit notamment de moi-même Aissata Diakité (Zaban Holding- agroalimentaire et agrobusiness) ; de Cherif Haidara et Gueye Cissé ( Africa Solar) ; de Moussa Sissoko (cuisine-restauration) ; de Ousmane Diakité (Menuiserie) ; de Traoré Ibrahim et James Thiam (Transport) ; de Moctar Diallo ( GreenAgri- engrais Bio) ; de Abdoul Karim Diarra ( Application pour transport) ; de Valerie Alexandre ( Santé : formation délégués médicaux).

Tous ces projets sont quand même des secteurs porteurs : Du secteur primaire jusqu’au tertiaire, c’est-à-dire le secteur agroalimentaire. L’emploi de l’engrais bio (naturel) que Diallo veut développer, permet d’améliorer les parcelles de culture en leur fournissant davantage d’éléments nutritifs. Dans le cadre de la santé, il faut noter que la mise en place d’une école de délégués médicaux est une ouverture pour la jeunesse. La mission va recruter des étudiants sans distinction aucune, qui ont au minimum Bac+3 afin de les former. Donc, tous ceux-là qui ont peu de perspective sur le marché local peuvent avoir une double compétence en s’inscrivant dans cette nouvelle école qui ne peut être qu’une valeur ajoutée dans le secteur médical.

Le transport de luxe c’est-à-dire voiture avec chauffeur que Ibrahim et James veulent mettre en place au Mali, est beaucoup plus développé en Inde, aux USA, en Europe même dans certains pays africains. Si ça marche bien au Sénégal, rien n’empêche son succès au Mali, surtout que la demande réelle est là. Par ailleurs, il y a aussi un projet dans la cuisine, un expérimenté de la cuisine française, qui à travers nos produits locaux fera de la gastronomie maliano-francaise. Il n’y a pas mal de projets….

Aissata, votre mot de la Fin…

Je trouve ce programme notable et porteur. C’est pourquoi lorsque nous avons été contactés le mois de février dernier par les organisateurs à Paris, mon collègue Cherif Haidara et moi avons fait des fortes propositions en demandant aux porteurs de projets de mettre la barre haute, plutôt miser sur les PME.

De nos jours, on a besoin de PME ; l’Afrique croit en son PIB qui est 7% de croissance. Les jeunes, représentant 50 % de la population et âgés de moins de 25 ans sont la plupart délaissés dans les rues. « Il faut vraiment utiliser cette jeunesse là et pour cela on a besoins des PME ».

Pour finir, je remercie tous les partenaires, techniques que financiers qui nous ont ouverts des portes. Les projets ne sont pas au même niveau, pendant que d’autres sont murs, d’autres sont en étapes d’idées. Donc l’objectif de ce programme c’est de fusionner toutes ces synergies-là pour que les porteurs aussi puissent s’entraider les uns les autres, pour valoriser et faire la promotion de l’entreprenariat auprès des jeunes maliens.

Réalisé par Poulo/malinet.net

Pin It

One thought on “Aïssata Diakité promotrice de Zabbaan Holding : « Pour utiliser la jeunesse malienne, on a besoin des PME… »

  1. Le monde ne connaîtra jamais le meilleur sans l’autonomisation de la jeunesse dans le monde précisément s’ elle de l’Afrique pour le monde. Aissata du courage pour pouvoir encourager la jeunesse vers la PME .Mais comment contacter PME?