500 millions pour la CMA et la plateforme : Une exigence pour tenir les élections

Selon des sources concordantes, le gouvernement propose à la CMA et à la plate-forme de l’aider dans la sécurisation des élections du 17 décembre 2017 en leur octroyant respectivement la somme de 200 millions par groupe. C’est encore un autre scandale pour un gouvernement qui nourrit les ennemis et bourreaux de la République.

Selon notre source, la CMA exigerait 300 millions et la plate-forme accepte, mais souhaite que les groupes non signataires de l’accord de paix puissent aussi bénéficier des enveloppes pour la circonstance. Les malentendus existent encore entre les groupes armés, non signataires de l’accord. Cela s’est révélé avec le dernier acte que le comité de suivi a organisé avec les nations unies et la médiation. Les négociations se poursuivent discrètement avec Soumeylou Boubeye Maïga, le ministre Hubert Coulibaly, les généraux Diagouraga, Diawara et les états-majors des différents groupes. Il faut obligatoirement aller aux élections, mais à quelle condition ? La sécurité nationale doit être garantie et la diplomatie de coulisse se comprend aisément. L’Etat n’a cessé de céder aux caprices de ces criminels juteusement protégés et nourris sur le dos du contribuable malien.

ibk ibrahim boubacar keita chef etat president malien sidi brahim ould sidatt cma mnla touareg
Enfin aux dires des négociateurs, si le Pouvoir n’arrive pas à organiser ces élections Régionales du 17 décembre 2017, il risque de perdre une énième fois toute crédibilité devant les maliens et la communauté Internationale. Les supercheries des enfants gâtés de la République sont une réalité chaque fois que le gouvernement engage des actions visant à faire avancer le fameux accord de paix.

Source: figaromali

Pin It

Commentaires fermés