Bakary togola en prison: En attendant, s’il n’y a pas deux poids et deux mesures : – Nango Dembélé et sa suite pour 6 milliards ; – Boubou Cissé, Kassoum Denon et suite pour 3 milliards ; – Baba Berthé pour 600 millions et Agatham pour 605 millions.

En effet, élu dans une situation scabreuse, le président IBK ne cesse de se réclamer d’être un élu propre. Incongruité. N’en déplaise, Bakary Togola doit justifier plus de 9 milliards de nos francs qui pouvaient permettre d’entretenir, au moins les routes de Bamako. Qu’à cela ne tienne, nous osons espérer qu’avec l’arrestation de ’’dioni dowda’’, la lutte pour la corruption est belle et bien déclenchée par celui qui n’a, normalement, pas d’agenda que le Mali, El Hadj Ibrahim Boubacar Kéïta. “Je le dis et je le fais”, a-t-il clamé.
Pour célébrer son 1er anniversaire de son dernier mandat, le président IBK a été bien servi. De Kayes à Ménaka, les populations sont sorties pour réclamer le minimum, les routes. Qu’IBK avait qualifié ATT de ne faire qu’inaugurer des routes. Aujourd’hui, la vérité est établie que la route est synonyme de développement, de liaison, d’entraide, d’amour et de paix.
En effet, Bakary Togola séjourne à la maison centrale d’arrêt (MACA) de Bamako pour une affaire de ristournes des producteurs de coton de plus de 9 milliards de nos francs. Mais, où est partie cette faramineuse somme ?
De sources bien introduites, il nous revient que Bakary a remis 3 milliards pour la campagne du président IBK à qui de droit et le reliquat des 9 milliards ont été partagés entre Nango Dembélé, son chef de cabinet Seydou Diakité et d’autres toujours pour la campagne dans la région de Sikasso.
Quant à Kassoum Denon, il donne une liste de fournisseurs dans l’intention d’éliminer ses ’’ennemis’’ quand il était PDG de l’Office notamment DPA de Doucouré. Malgré les conseils de la direction de l’agriculture, Denon a refusé pour servir les siens. En outre, il y avait un conflit entre lui et le chef de division intrant Adama Yaya Diarra depuis 1989 qu’il releva pour pouvoir faire ses magouilles. Et puis, il a fait un détournement de 3 milliards en tant que ministre avec le DG Salif Sangaré de l’Office riz Ségou avec la complicité de Boubou Cissé, ministre des Finances. Ce fut au sujet de fausses études des aménagements de Tienkonou vers Dioro.
En ce qui concerne Baba Berthé, pour se sauver et couvrir le ministre Agatham Ag Alassane pour 600 millions des motopompes dont son grand frère fut bénéficiaire, Baba de la présidence devenu ministre étouffa l’affaire par une indiscipline budgétaire du fonds d’équipement agricole. Pour le ministre Agatham, ce dernier a détourné 605 millions du fonds KR2 don japonais pour des travaux aménagements non exécutés à Karawassa. Malgré tout, aujourd’hui, il est nommé Directeur national du génie rural dont son adjoint est son neveu Moussa Ben Diallo.
En outre, il faut noter que Baba Berthé avait refusé de donner l’argent pour la campagne du président IBK d’où une imitation de sa signature. Et sous la pression de la famille présidentielle, sachant que sa 2ème femme est une nièce de la première dame, Baba a finalement cédé.
En outre, le 1er fils de Denon, opérateur économique a bénéficié d’un marché à IER dans un appel d’offres taillé sur mesure. Affaire à suivre !
Nous revenons sur l’affaire des 18 milliards venant de la BDM, BMS et la BNDA pour DPA Doucouré pour la campagne présidentielle.
B. DABO

Le Zenith Bale

Pin It

Commentaires fermés