Développer un pays c’est d’abord un projet , des idées bien conçues et pouvant être mises en application

36034240_1616015298524277_3840621500533047296_nLe candidat Cheick Modibo Diarra sur Africable : les grandes lignes

_Sa relation avec la presse qui l’accuse de ne pas être ouvert aux médias:

” je pense qu’on s’adresse à la presse quand on a du nouveau à dire mais je reconnais même au sein du parti on me faisait ces reproches je pense que je vais changer la donne”.

_ son habillement ” bogolan”?

” il nous faut promouvoir notre production locale” car j’ai vu dans plusieurs grands films primés que ce produit est mis en valeur par d’autres , pourquoi pas nous même ? “

_ les départs au sein de son parti où certains l’ont jugé autoritaire ?

” je pense que l’obligation de résultat impose des démarches , certains ne l’ont pas compris. Quand on te confie une mission et que tu as des difficultés au-cours de la mission , la démarche impose que tu les signales en cour de mission pour qu’ensemble on trouve une solution mais c’est pas au moment de rendre le résultat qu’il faut signaler le problème. C’est rien que cela sinon suis pas autoritaire. Le parti se porte mieux.”

_ De 2% en 2013 pourquoi penser que 2018 sera meilleur ?

” on a des idées nouvelles, une alliance, des personnalités qui partagent notre vision.
Ensuite suis arrivé 6′ sur 27 en 2013 malgré le peu de temps que j’ai fais sur la scène politique au contraire d’autres qui sont depuis .
Cette année c’est CMD avec avec une équipe et des solutions pour le Mali. On discute avec d’autres candidats qui n’ont pas fermé la porte notamment zoumana Sacko”.

_ Un Dembélé disait : diriger une navette sur la planète mars n’est pas synonyme de capacité à diriger un pays sur terre”?

” Développer un pays c’est d’abord un projet , des idées bien conçues et pouvant être mises en application “.

_ Au niveau de l’éducation ?

” il faut de la qualité au profit de l’utilité, développer des centres d’excellence même en Afrique “.

_ La justice ?

” il faut une justice plus équitable et plus juste ,commencer à faire de sorte que la justice ne soit pas tributaire de l’exécutif. Un Mali démocratique avec des institutions fortes . Cela nécessite une révision constitutionnelle qui sera basée sur l’indépendance des institutions , cela passe par la reformation de la justice de sorte que celle-ci soit le dernier remparts du citoyen “.

_ De la reformation administrative ?

” il faut séparer la fonction administrative de la fonction politique. Ex du kényan où il existe un secrétaire permanent cadre expérimenté qui veille à l’application correcte des lois passées devant l’an. Les ministres viennent et passent avec leurs équipes mais lui il est le symbole de l’administration générale et a une certaine indépendance. Il est choisi parmi les cadres expérimentés et prouvés .
J’ai un peu expérimenté cela quand j’étais PM. Un panel de cadres rompus expérimenté duquel devait être nommé obligatoirement les SG de département.
Il faut aussi une forme de collaboration privé public pour booster le public. Il ne s’agit pas de réinventer la roue mais d innover. Limiter le favoritisme utiliser les gens selon le mérite et l’expérience “.

_ De la lutte Contre la corruption ?

” il faut par exemple multiplier le nombre de vérificateurs. Au lieu de constater les détournements et la mauvaise gestion, il faut l’empêcher par un contrôle hebdomadaire pointu dans toutes les structures publiques administratives et politiques. En même temps ça créée de l’emploi et on va contrôler les robinet par lesquels il Ya fuite d’argent. Il faut cesser d’instumentaliser la structure du vgal à des fins politiques. “

_ Sécurité et FAMA , accord de paix de Bamako.?

” il faut doter l’armée d’outils de pointes .Multiplier le nombre de fama.
Aucune puissance étrangère ne doit pouvoir en principe nous empêcher d’armer nos forces.
Il faut améliorer l’accord et l’appliquer.”

_ Le cas kidal et le centre ?

” Kidal est aujourd’hui plus sécurisée que le centre. Empêcher l’armée d’y rentrer pouvait se comprendre en un moment donner en un moment mais après avec des pourparlers cela ne devrait pas exister. Notre armée est avant tout républicaine qui ne peut chercher à décimer sa propre population.
Le centre il Ya un écosystème très fragile il nous faut repenser un système de gestion des ressources. Œuvrer pour éviter que ça ne clash plus, créer des couloirs pour que les communautés puissent vivre en paix.”

_ Par rapport aux préparatifs des élections et aux inquiétudes ?

” il faut d’abord gérer les poches d’insécurité, une élection libre et transparente suppose que tous les candidats aient la possibilité d’aller battre campagne partout sur le territoire. Ensuite il faut que les cartes d’électeurs puisent être distribuées partout.
Il faut suivre la situation à partir d’indicateurs et informer l’ensemble à temps.”

_ Sa relation avec les autres candidats ?

” Elles sont bonnes et même avec le général Sinko. La période triste de la transition est derrière, je n’en veux à personne. Tu es malien tu peux faire ton travail tu as ta place au Mali.

_ Différences entre ses promesses et celles des autres candidats ?

” Les concitoyens ont du bon sens. Regarder les candidats et se souvenir de ce que chacun a fait pour le Mali à une certaine période où une gestion d’une compétence lui avait été confiée.

_ Sa double nationalité malienne et américaine ! Possible conflit d’intérêt ?

” la constitution américaine suspend ma nationalité américaine des que je suis élu chef d’État malien. On devra prendre cet exemple dans notre constitution.”

_ Dernier appel:?

” j’ai déposé ma candidature , les bénédictions.

Que les maliens gardent leurs sang froid. Qu’on s’accepte car nous avons la même mère patrie.
Tout le monde doit être derrière le gagnant et montrer à la communauté internationale que nous venons de loin mais qu’on s’est retrouvé “.

Pin It

Commentaires fermés