DIH et DH : 28 étudiants désormais au service de la promotion des droits

35102741_169109000606416_6483337555189170176_n28 étudiants venant des différentes universités du Mali ont suivi durant trois jours, du 11 au 13 juin 2018, une formation en droit international humanitaire et droits humains. Ces cours ont été dispensés à l’hôtel Colibris de Bamako, par les experts de l’ONG Diakonia.

Cette formation initiée par le centre de Ressources en Droit International Humanitaire, un projet pilote de Diakonia, s’inscrit dans sa mission de faire connaitre le droit international humanitaire et les droits humains ; des humanitaires ; des militaires ; les acteurs étatiques et non étatiques et les civils en temps de guerre, au Mali.

Lors de la cérémonie de clôture qui a eu lieu le mercredi 13 juin en présence du directeur pays Diakonia, Nicolas Sidibé, de Mohamed Assaleh, chargé de programme, d’éminents formateurs et des étudiants, M. Sidibé a indiqué que cette formation visait à faire connaitre aux étudiants les nouveaux défis croissants dans le domaine de l’applicabilité du DIH et respect des droits humains durant les périodes de conflits armés.

Il s’agit aussi pour les étudiants d’acquérir des connaissances approfondies sur le DIH et DH, et surtout d’en discuter avec les experts et les praticiens dans ces domaines, a-t-il ajouté. Faut-il signaler que les échanges ont porté sur le DIH et le DH régissant les hostilités.

Entre autres, les situations dans lesquelles le DIH peut s’appliquer ; distinction entre les conflits armés internationaux et conflits armés non internationaux ; le contenu des conventions de Genève et des Protocoles Additionnels ; la protection de la population civile…, étaient au cœur des échanges.

« Les trois jours de formation ont été bénéfiques, car j’ai beaucoup appris notamment sur le DIH te DH… », a estimé Mlle Fadimata Samounou, étudiante en journalisme et communication, participante. Pour elle, sa mission, dans l’avenir, sera de faire comprendre aux autres ce qu’elle ait appris. En tant que Profane en la matière, un autre participant du nom de Essossy Vincent a avoué que ses « attentes ont été comblées ». Il se voit désormais comme un acteur incontournable pour la promotion du DIH vue que nos peuples souffrent de connaissances dans ce domaine-là.

Poulo/malinet.net

Pin It

Commentaires fermés