Femafoot, une crise sans épilogue

femafoot-0003

Depuis hier, Mamoutou Touré dit Bavieux a été élu président de la fédération malienne de football pour 4 ans. Son rival Salah Baby, conteste et menace de mettre en place un bureau parallèle.

L’élection d’un nouveau président à la femafoot, que tous espéraient comme remède à la crise qui y prévaut, n’aura à terme débouché que sur un nouveau tsunami.

En effet, à l’issue des deux jours d’élection sous haute ‘’tension’’ au gouvernorat du District de Bamako, puis à l’hôtel Olympe, Mamoutou Touré dit Bavieux, dont on dit être le candidat du gouvernement a été « désigné » président avec 39 voix sur 57 contre son principal challenger, Salah Baby, absent ainsi que ses délégués lors de cette séance.

C’est donc dire que le nouveau président de l’instance suprême du ballon rond ne fédère pas tous les éléments de l’univers foot malien, même s’il a estimé son élection n’être « « Ni la victoire d‘un camp, ni la défaite de l’autre », selon un confrère.

Après la proclamation du président, l’assemblée générale a aussitôt mis en place un bureau de 23 membres. Dans le camp adverse également, un bureau parallèle est en gestation, appris malinet.net, afin de concurrencer les actions qu’engageront celui qui sera conduit par Bavieux.

Cependant, malgré l’assurance de la commission électorale sur la validité de l’élection, ce bras de fer qui se dessine entre les deux rivaux fait craindre le pire pour cette institution en plein réforme.

Diando/malinet.net

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>