Le candidat du RDPM, M. Cheick Modibo Diarra

cheikh_modibo2https://cheickmodibodiarra.net/en/who-am-

https://cheickmodibodiarra.net/qui-suis-je

Cheick Modibo Diarra est un astrophysicien malien, né en 1952 à Nioro du Sahel, au Mali. Il était président de Microsoft Afrique jusqu’à sa nomination le 17 avril 2012 comme Premier ministre de transition au Mali.

Cheick Modibo Diarra, avait créé le 6 mars 2010 son parti politique, le Rassemblement pour le développement du Mali (RDPM) afin de s’ impliquer dans la vie politique malienne. Cette formation politique avait alors été présentée par ses dirigeants comme « un parti qui défend les intérêts du peuple, l’égalité des chances, l’ équité, la souveraineté de l’Etat et respectueux des droits de l’ Homme ».

Pour de nombreux observateurs de la classe politique malienne, cet astrophysicien malien, ambassadeur de bonne volonté de l’ Unesco depuis 1998 et président de Microsoft Afrique depuis 2006, est « l’homme de la situation » à cause de sa connaissance des réseaux financiers internationaux et surtout de « l’estime » et de la « confiance » dont il jouit au niveau national et auprès des Partenaires techniques et financiers de son pays.

Avant même de s’engager dans l’arène politique, Cheick Modibo a toujours été un intellectuel engagé qui a toujours défendu sur les réseaux sociaux, notamment sur son site web, que « les ressources du pays sont mal gérées.. Tout le monde aspire aujourd’ hui au changement ». Un changement qu’a aujourd’hui l’opportunité d’apporter l’ancien voyageur des étoiles pour le bien-être tant attendu par ses compatriotes.

Et, pour ceux qui connaissent mieux l’homme, il ne manque pas d’ atouts pour produire la révolution attendue par tous les Maliens pour changer la gouvernance du pays. A commencer par un programme et des objectifs qu’ils avaient exposés en début avril seulement.
« J’ai fait un choix de projet de société que j’ai présenté à la nation et que je suis en train de chiffrer actuellement afin de pouvoir dire à mes compatriotes, combien de temps cela va-t-il prendre exactement si je suis élu président de la République. On n’ improvise pas dans la gestion », avait-il souligné lors d’un récent point de presse.
Evidemment qu’il aura, contrairement au président dont il doit préparer l’élection le plus rapidement possible, peu de temps de réaliser toute son ambition pour le Mali. Surtout qu’il doit tenir compte de l’occupation des 2/3 de son pays par les rebelles touaregs et des Jihadistes.

Biographie 

Après avoir obtenu son baccalauréat au Mali au Lycée technique de Bamako, Cheick Modibo Diarra étudie les mathématiques, la physique et la mécanique analytique à Paris à l’Université Pierre et Marie Curie, puis l’ingénierie aérospatiale aux États-Unis à Howard University (Washington D.C.).

Il est recruté par le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa où il participe à différents programmes : Magellan vers Vénus, Ulysses vers les pôles du Soleil, Galileo vers Jupiter et Mars Observer et Mars Pathfinder vers la planète Mars. Il est directeur du programme Mars Exploration Program Education and Public Outreach (“Mars Outreach”) de la NASA. Ce programme vise à mieux impliquer le grand Public et les différents milieux éducatifs dans la diffusion des informations et des images de la NASA. En 1993, Cheick Diarra nomme des Correspondants du JPL à l’étranger pour le Mars Outreach, dont un Français, Olivier de Goursac qui le fera connaître auprès du grand public et des télévisions en France peu après l’atterrissage de la sonde Pathfinder sur Mars, lors du 1er Festival de l’Aéronautique de Megève (7-13 juillet 1997) et où Cheick Diarra sera l’un des invités-vedette.

En 1999, il obtient de la Nasa de travailler à mi-temps ce qui lui permet de se consacrer au développement de l’éducation en Afrique en créant notamment une fondation, Fondation Pathfinder pour l’éducation et le développement.

En 2002, il prend un congé sabbatique afin de développer au Mali à Bamako un laboratoire de recherche sur l’énergie solaire.

Organisateur du Forum mondial sur l’éducation à Dakar en avril 2000 et du Forum sur l’Afrique au Siège de l’Unesco en novembre 2001, Cheick Modibo Diarra est ambassadeur de bonne volonté pour l’Unesco.

Il a été le premier président de l’Université virtuelle africaine basée au Kenya, qu’il a quitté en 2005 pour cofonder l’Université numérique francophone mondiale.

Le 20 février 2006, Microsoft a annoncé la nomination de Cheick Modibo Diarra au poste de président de Microsoft Afrique.

Le 6 mars 2011, Cheick Modibo Diarra présente à Bamako la formation politique qu’il vient de créer en vue de l’élection présidentielle de 2012, le Rassemblement pour le développement du Mali (RPDM).

Il est également le gendre de l’ancien président Malien Moussa Traoré et le frère cadet de l’ancien Vérificateur Général du Mali Sidi Sosso Diarra.

Il est marié et père de trois enfants et tient de façon particulière au respect de certaines valeurs de la société malienne telles que : le sens de la famille, le travail bien fait, l’intégrité, le stoïcisme, le sens de la responsabilité et l’amour de la patrie.

Il est aussi détenteur de médailles et de décorations suivantes : ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO pour la science, la technologie et de l’entreprise, vice-président de la Commission mondiale de l’ONU, Fondateur et président du Sommet africain sur la science et des nouvelles technologies (SASNET) , Prix de la Banque mondiale pour leurs contributions exceptionnelles à la science, le Prix Afrique-Amérique de l’Institut pour l’excellence en sciences (pour inspirer les jeunes dans le monde entier à explorer le cosmos), Commandeur de l’Ordre de l’Education Nationale du Gabon, Commandeur de l’Ordre du Mérite du Lion du Senegal, Commandeur de l’Ordre du Mérite National de la Côte d’Ivoire, Commandeur de l’ordre des Arts, des Lettres, et de la Communication du Burkina Faso.

Il a également été voté l’un des Africains sur 100 du 21e siècle par Jeune Afrique.

Pin It

Commentaires fermés