Mali : Des milliers de personnes affectées par la réduction des activités du CICR à Kidal

 CICRA la suite d’une intrusion d’hommes en armes dans l’une de ses résidences à Kidal, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) se voit contraint de suspendre une partie de son assistance en faveur des populations de cette région du nord du Mali.

 « Nous sommes amenés, à contrecœur, à suspendre nos activités à la suite d’actes criminels à répétition, qui mettent en péril la vie de notre personnel », a dit Jean-Nicolas Marti, chef de la délégation du CICR au Mali. « Nous déplorons cette situation qui affectera directement une partie des personnes que nous assistons à travers des activités telles que la distribution de nourriture, l’accès à l’eau et aux soins de santé, et le rétablissement de liens familiaux. Nous sommes en contact avec tous ceux qui peuvent nous assurer les garanties sécuritaires nécessaires pour que nous puissions reprendre cette assistance humanitaire vitale».

Dans la nuit du 15 au 16 octobre, des hommes armés et cagoulés ont pénétré l’une des résidences du personnel du CICR à Kidal, exerçant de la violence physique sur les gardiens. Il s’agit du quatrième incident de sécurité à l’encontre du CICR depuis le début de l’année dans cette ville où le niveau de criminalité est en hausse depuis quelques mois. En avril de cette année, le CICR avait déjà été contraint de suspendre une partie de ses activités dans cette région pour les mêmes raisons.

« Nous maintiendrons un minimum d’activités relatives aux urgences chirurgicales à l’hôpital et à la fourniture de l’eau potable en ville de Kidal. Il est important pour nous de continuer à soutenir le plus possible la population de Kidal qui souffre elle-même de cette criminalité grandissante», a ajouté M. Marti.

Depuis le début de l’année, le CICR a pris en charge près de 10 000 patients au centre de santé de référence de Kidal et fourni du carburant pour assurer l’approvisionnement en eau potable de la ville.

Pin It

Commentaires fermés