Mali : La censure de Facebook ne donnera-t-elle pas la force de continuer le combat ?

aface(1)L’accès au Mali à Facebook est impossible depuis hier après-midi. Les raisons de cette perturbation sont pour le moment inconnues.

Cependant pour certains internautes cette interruption est occasionnée par les autorités du pays pour censurer l’information ou limiter la mobilisation des marche anti-référendum en programme. Toutefois, c’est la deuxième fois en moins d’une année que le réseau social est bloqué dans la capitale. En Août 2016 suite à une manifestation contre l’arrestation du chroniqueur et activiste Ras Bath, les autorités avaient bloqué Facebook et Twitter

Selon des activistes, cette censure de Facebook leur donne que la force de continuer le combat. “La lutte continue malgré la censure; nos actions ne se limitent pas sur Facebook, mais des portes à portes, SMS, bouche à oreille, etc..En 1991, il n y avait pas de réseau social…“, Déclare Malick Konaté du mouvement  ” Trop c’est trop”.

guillDéjà, le cercle du Front anti-référendum s’élargie

Après quelques jours d’activisme du mouvement « Trop c’est Trop », la contestation contre le référendum constitutionnel du 9 juillet prochain s’élargit avec la création d’une Plateforme dénommée « AN TE-A BANA », en français, « Ne touche pas à ma Constitution ».

Pour la création de cette plateforme, une rencontre a regroupé, dimanche dernier, à la Pyramide du Souvenir, des leaders d’associations, des mouvements et collectifs de jeunes, des partis politiques, des députés élus à l’Assemblée nationale, des organisations de la société civile, des artistes, tous opposés à cette révision constitutionnelle prévue pour le 9 juillet prochain.

Cette rencontre préparatoire était présidée par le président du PARENA, Tiébilié DRAME, qui avait à ses côtés, Mme Sy Kadiatou SOW ; l’honorable Amadou THIAM ; la représentante de la CNAS Faso Hèrè, Mme Mariam SAKO, le Dr Étienne Fakaba SISSOKO, etc.

De même, on notait la présence d’éminentes personnalités politiques de la République, des chercheurs, des artistes comme Master Soumi, Mylmo, du célèbre chroniqueur Ras Bath.
L’objectif de cette rencontre était de dégager une synergie d’action et des stratégies communes pour barrer la route au projet de révision Constitutionnelle entamé. C’est ainsi que la plateforme a décidé de marcher le samedi 17 juin prochain contre la révision constitutionnelle au Mali.

A suivre….

Poulo/Malinet.net

Pin It

5 thoughts on “Mali : La censure de Facebook ne donnera-t-elle pas la force de continuer le combat ?

  1. S’ils censurent le réseau cela veut dire que les contestations sont beaucoup senties là-haut. ce qu’il faut retenir la censure n’est pas la solution

  2. Si ce n’est pas au Mali, les activistes dénoncent puis proposent des solutions, mais au Mali on critique tout ce que le pouvoir fait même si c’est bon et ne propose aucune solution

  3. ahh bon ??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????