Mali : un corps piégé tue dix-sept personnes dans le cercle de Koro

attLe corps sans vie de  Boukry Guindo, 40 ans, de la communauté dogon a été retrouvé hier à Gondogourou, dans le cercle de Koro. Son cadavre piégé par des hommes s’identifiant à des djihadiste, a occasionné la mort de dix-sept autres personnes.

Disparu depuis le 22 février, les parents de Boukary Guindo n’avaient aucune information de lui. Après plusieurs jours de recherches entamées suite à une réunion du village, c’est hier 26 février que  son cadavre a été retrouvé, abandonné entre les buissons près de Gondogourou, à une cinquantaine de kilomètres de Koro, dans la région de Mopti.

Le corps sans vie de l’homme  a été « piégé » par ses bourreaux, des hommes s’identifiants des djihadistes armés présents dans la zone. Les villageois sans aucun soupçon ont décidé d’enterrer leur mort mais malheureusement le cadavre a été piégé par un engin explosif improvisé. L’explosion de cet engin a occasionné la mort de 17 personnes, soit la moitié de ceux qui devaient enterrer la première victime selon un habitant contacté par Nord sud journal.

Oumar Guindo est un habitant de Gondogourou. Il témoigne. « Ils ont creusé la tombe. C’est au moment de glisser le corps dedans, que le cadavre a explosé. Sur le coup, dix-sept personnes sont mortes et trois autres blessés », confie-t-il, au téléphone.

Cette information est confirmée par Youssouf Aya,  député à l’Assemblée nationale élu à Koro. « C’est un jeune qui est allé chercher des herbes dans la forêt. Il été  abattu par des hommes armés non identifiés dont les parents ont retrouvé le corps piégé », confirme le député Youssou Aya.

 Pour le moment, les assassins n’ont pas été retrouvés. L’armée et la population ont procédé à l’enterrement des morts hier, 26 février. Cet acte pourra réveiller à nouveau le cycle de violence inter communautaire dans le cercle de Koro.

MOHAMED SALAHA

Pin It

Commentaires fermés