Mandat II d’IBK : Des grands chantiers de développement annoncés

ibkLa salle de banquet du palais présidentiel a servi de cadre, le lundi 24 décembre 2018, à la cérémonie des « 100 jours » du président Ibrahim Boubacar Keita.

Celui-ci a, pour la deuxième fois, prêté serment, le 04 septembre 2018, devant la Cour Suprême, lors d’une audience solennelle au Palais de la Culture. L’événement d’hier, a regroupé les membres du gouvernement, les présidents des institutions, des députés, le Corps diplomatique accrédité dans notre pays, etc.

Le cap des cent jours de son élection à la présidence de la République vient d’être franchi. Le moment est donc opportun pour le chef de l’État de tirer les leçons des points positifs et négatifs de son début de quinquennat, afin de mieux préparer l’avenir à travers des perspectives ambitieuses, pour le bonheur des maliens et le rayonnement du Mali sur le plan international.

La concrétisation de ses visions, passe impérativement par la mise en œuvre de son projet de société de 5 axes principaux, intitulé « Notre grand Mali avance » « Anw ka Maliba be ka ta gnè », proposé à ses compatriotes à l’occasion de la campagne électorale.  En vue de concrétiser cette promesse, le président IBK a renouvelle sa confiance au Premier Ministre Soumeylou Boubèye MAIGA à la tête d’un Gouvernement revisité et surtout rajeuni.

Transformer et servir le Mali

Lors de son intervention, à la cérémonie des « 100 jours », le chef du gouvernement a donné un grand aperçu de ses chantiers pour 2019. « Monsieur le Président, Votre projet de société-Notre Grand Mali Avance-est notre boussole ; la feuille de route que vous avez assignée au Gouvernement le 14 septembre, vise fondamentalement à Transformer et servir le Mali », a-t-il signalé au Chef de l’Etat

C’est dans ce cadre que dès 2019, le Gouvernement entreprendra, trois projets d’envergures que sont le Programme d’infrastructures économiques et de transport, la programme de rénovation urbaine de la ville de Bamako et la construction de la Cité de la culture sur les berges du Fleuve Niger.

Selon M. Maiga, les travaux sur 8520 kilomètres seront lancés en janvier 2019, sur l’étendue du territoire nationale. Cette politique de désenclavement dont le montant s’élève à plus de 5,3 milliards de cfa, va couvrir plusieurs localités du pays, notamment : Sikasso, Kénièba, Sadiola, Kayes, Nioro, Yelimané, Nara, Goumacoura, Tombouctou, Kidal, Bourem…Les négociations sont également en cours avec les pays voisins pour la réduction des coûts d’approvisionnement des marchandises.

En plus de la réalisation et la réhabilitation des axes, à l’intérieur de Bamako, dans le cadre du programme présidentiel de rénovation urbaine de Bamako, une Cité de la culture va être érigée sur les berges du Fleuve Niger, précisément sur la place du cinquantenaire.

Autres perspectives ambitieuses annoncées par le PM, pour le bonheur des maliens

Mesures budgétaires en 2019

✓ Suppression de la TEJ et la TFP pour réduire les charges sur le salaire en de favoriser la création d’emploi et la formalisation de l’économie (impact budgétaire 8 milliards FCFA) ;
✓ Recrutement d’environ 8000 fonctionnaires (Civils et militaires) pour 15 milliards FCFA ;
✓ Proposition d’amélioration de la grille de la fonction publique pour 5,8 milliards FCFA. Le taux moyen d’augmentation est de 9 pour cent pour la catégorie A, 8% pour la catégorie B2, 9% pour la catégorie B1 et 21% pour la catégorie C, soit une augmentation en moyenne en point d’indice de 65 pour la catégorie A, de 37 points pour la catégorie B2, de 36 points pour la catégorie B1 et de 58 point pour la catégorie C ;
✓ Financement des travaux à haute intensité de main d’œuvre pour l’entretien routier et le curage des caniveaux pour 32 milliards FCFA ;
✓ Amélioration de la nutrition à travers la distribution alimentaire d’environ 10 mille tonnes pour 3 milliards ;
✓ Réalisation d’infrastructures d’adduction d’eau (forages équipés de pompes solaire) pour é milliards FCFA;
✓ Renforcement et amélioration du plateau technique des structures sanitaires (Gabriel Touré, Point G, Polyclinique de Kati) pour environ 18 milliards FCFA ;
✓ Maintien des efforts budgétaires en faveur de l’agriculture et de l’investissement : le ratio de 15% des dépenses budgétaires allouées au secteur de l’agriculture maintenu et le niveau de l’investissement reste solide dans le budget 2019. En effet, malgré la baisse du financement extérieur des projets BSI nous avons augmenté les investissements sur les ressources intérieures, passant de 280 milliards à 403 milliards environ ;

Dans le souci de booster le secteur privé et industriel le Gouvernement a procédé à :
✓ L’adoption de mesures visant à améliorer la compétitivité des produits industriels manufacturés localement, à travers la fiscalité (sur au moins 12 produits industriels) ;
✓ Adoption de mesures d’orientation de la commande publique vers les petites et moyennes entreprises et la production nationale : préférence accordée aux entreprises nationales ou la production nationale (25% de préférence nationale et 5% de préférence artisanale) pour des marchés non soumis aux exigences communautaires (UEMOA) et le potentiel est de 65 milliards sur la base des statistiques des marchés passés en 2017.
Poursuite du Programme d’urgence présidentiel d’urgences sociales
Le Gouvernement mettra en œuvre un ensemble de mesures et d’actions au bénéfice des populations, particulièrement des plus vulnérables dans les domaines de :
– la santé, du désenclavement, de l’éducation, l’accès à l’eau, à l’électricité et à l’emploi ;
– La réduction significative du train de vie de vie de l’Etat : ensemble de mesures concourant à la rationalisation des dépenses publiques (voyages, parc auto, carburant, produits alimentaires …).
– La commande publique ;
– Renforcement des services régaliens de l’Etat : Justice, administration territoriale, Affaires étrangères ;
– Accroissement de l’offre éducatives : accessibilité et qualité de l’enseignement (formation continue, école coranique et de proximité, recherche et innovation scientifique ;
– Conférence sociale en vue de refonder le dialogue avec les partenaires sociaux, de parvenir à un nouveau pacte social sur des bases justes, inclusives et durables
Réformes institutionnelles :
-Mise en place du comité d’experts courant semaine prochaine ;
– calendrier électoral ;
– Poursuite de la réorganisation territoriale dont la finalité est de renforcer l’efficacité de l’action, en prenant en compte le vécu des populations et des cohérences historiques et socio-culturelles, l’approfondissement de la démocratie par une reconnaissance institutionnelle des identités territoriales (pas des identités communautaires) dans une nation plurielle, un Etat démocratique et unitaire ;
-Partage prochain des résultats des concertations régionales et tenue de synthèses nationales avant décision définitives du Gouvernement, conformément à ses prérogatives ;
Renforcement de l’autorité de l’Etat

Le Gouvernement sera d’une écoute attentive mais vigilante : Promouvoir de nouveaux espaces de démocratiques, restaurer la confiance des citoyens en l’action publique, bannir l’impunité de nos meurs administratives, bâtir un Etat solidaire, protecteur et exemplaire (c’est le sens du Ministère en charge de la Transparence de la Vie publique) ;
– Offrir les mêmes conditions d’épanouissement à tous les enfants du pays sans condition de naissance et de fortune.
Pour ce faire, il faut :
– restituer l’action à la vision qui la sous-tend ;
– Fidélité à notre projet démocratique National et à la profonde aspiration au changement, au progrès et à la justice sociale qui ont sous-tendu durant des décennies d’actions politique opiniâtre, persévérante et courageuse ;
– Nous réapproprier notre histoire, notre culture pour nous approprier notre destin ;
Nous sommes les héritiers d’une grande histoire. Mais nous ne devons pas demeurer seulement héritiers des Grands Hommes, mais les continuateurs de leur œuvre grandiose, des acteurs du monde contemporain. Nous devons avoir confiance en notre capacité collective à relever les défis complexes et inédits que l’histoire impose.

Pour mener à bien cette tache qu’il qualifie exaltante et grandiose, le Chef de l’Etat a lancé un appel à toutes les filles et tous les fils du Mali. « …mes frères, venez qu’ensemble, nous bâtissions le Mali. C’est à nous tous, c’est notre mission et nous serons demain comptables de ce que nous allons faire de ce Mali-là, s’il vous plaît ! Que chacun sache, ma porte demeurera ouverte en tant qu’aîné de la Nation sans être le plus ancien… », a-t-il laissé entendre

Malinet.net

Pin It

Commentaires fermés