Mauvaise gestion au sein de la CSCPC-Mali : le collectif des cotonculteurs alerte les plus hautes autorités

Récolte-de-Coton-graine-au-MaliSuite au passage du ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé dans les zones cotonnières, le collectif des cotonculteurs du Mali a, dans une lettre remercié le Président de la République, son Excellence Ibrahim Boubacar Keita pour son attachement au monde rural.

Cependant, les cotonculteurs de Koutiala, Fana, Sikasso, et Kita déplorent la mauvaise gestion de fonds destinés au fonctionnement des sociétés coopératives à la base. Ainsi, ils attirent l’attention des plus hautes autorités sur la dilapidation de ce fonds, par certains responsables de la confédération des sociétés coopératives de producteurs de coton.

Mission de son Excellence Monsieur le ministre de l’Agriculture dans les zones cotonnières.

Le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé s’est rendu dans les zones cotonnière pour s’entretenir avec les cotonculteurs des Fédérations Régionales des sociétés coopératives des producteurs de coton de Sikasso, Fana, Koutiala et de Kita.

Le Collectif remercie le Président IBK et son ministre de l’Agriculture pour leur attachement au monde rural. Toutefois, le collectif attire l’attention des plus hautes autorités sur la mauvaise gestion qui règne au sein de l’organe National, à savoir la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton du Mali (CSCPC-Mali).

Depuis 2014, le collectif a dénoncé la mauvaise gestion à laquelle s’adonnent certains membres du Conseil d’Administration de ladite confédération. Notre collectif rappelle que la Confédération perçoit chaque année des fonds de la CMDT, destinés au fonctionnement des sociétés coopératives à la base.

 Le collectif promet de continuer son combat jusqu’à ce que la Gestion des fonds destinés aux cotonculteurs soient gérés de façon transparente et dans les intérêts de l’ensemble des cotonculteurs du Mali, et non quelques personnes qui font la pluie et le beau temps sans s’inquiéter.

Le collectif

Pin It

Commentaires fermés