Moriba Diabaté, la nouvelle coqueluche de la musique mandingue

34067476_10213458979483577_6069893794138947584_nNé le 5 janvier 1973 à Kéla, Moriba Diabaté, chante depuis son plus jeune âge, inspiré par son père Mamady Diabaté, l’un des grands guitaristes du pays mandingue, héritier d’une profonde tradition griotique et aussi inspiré du champ par son grand frère feu Kassé Mady Diabaté.
Il entame sa carrière solo en 1997 puis suivra de la sortie de son premier album «Nikanmo» produit par Ousmane Diorne.
De 2003 en 2005, il a intégré l’orchestre du District de Bamako avec lequel il a remporté le premier prix de l’orchestre de la Biennale artistique et culturelle.
En 2006, il sort son deuxième opus «Oussey» produit par Baye Boubacar Diarra, qui sera suivi d’une longue tournée en Afrique et en Europe.
Quatre années plus tard, il revient avec son troisième album «Mande ambiance» produit par Ousmane Diome. En 2016, il participe à la grande tournée européenne et africaine avec Toumani Diabaté et Ketama dans le cadre du projet «Songhaï». Et en 2017 il participe à l’album «Lamomali» avec Matthieu Chedid et Toumani Diabaté.

Pin It

Commentaires fermés