Niafunké: Le président du bureau du village de Arkodia assassiné, les 4 assesseurs molestés

Le Pool d’Observation Citoyenne du Mali (POCIM) a déployé   2.048 Observateurs, pour observer le deuxième tour de l’élection Présidentielle du 12 aout 2018 au Mali.

Les données envoyées par les Observatrices et Observateurs sont disponibles sur la plateforme : conqueror.tuwindi.org.

À la mi-journée, le POCIM a relevé plusieurs incidents relatifs, entre autres, :

  • Le non affichage des listes électorales devant certains bureaux de vote à Bamako et dans plusieurs autres bureaux de vote dans les régions,
  • La Mauvaise qualité de l’encre indélébile, de manière générale,
  • L’Absence de cachet de vote dans plusieurs bureaux de vote à Bamako et dans plusieurs autres bureaux de vote dans les régions,
  • La non disponibilité de cartes d’électeur non retirées dans plusieurs bureaux de vote, notamment à Massabla Coura dans le cercle de Bougouni,
  • La persistance de climat de tensions dans certains centres de vote à Ségou, Bamako et dans plusieurs autres localités,
  • Le rejet de vote par procuration à Niaréla (Bamako),
  • L’utilisation de deux (02) bulletins pré signés par des électeurs à Niaréla (Bamako),
  • La signature illégale de procurations par le sous-préfet de Kati.

D’une manière générale, on note l’absence de bulletins de vote, le problème d’encre de mauvaise qualité, le non affichage des listes d’électeurs devant les bureaux de vote.

Sur 881 bureaux observés, 30 n’ont pas tenu compte de l’assistance aux personnes handicapées.

Dans les centres de vote couverts par les Observateurs du POCIM, le taux de participation est de 8,11% aux alentours de 12 heures. Le taux maximum était de 14,42% à Tombouctou et le taux le plus bas a été enregistré à Bamako avec 4,80%.

Le POCIM constate, en outre, que le scrutin se déroule avec des incidents majeurs :

  • Dans la commune de N’dojiga, les bureaux de vote au nombre de 50 ont été fermés avant l’heure prescrite. Les présidents des BV ont rejoint le chef-lieu de cercle à cause de la menace sécuritaire,
  • Pas d’élection dans le village de Sambere, un village de la commune de Deboye dans le cercle de Youwarou, à cause de la menace sécuritaire,
  • Absence d’agents électoraux dans les BV du village de Selegourou dans la commune du Farimanke dans le cercle de Youwarou,
  • Deux bureaux de vote ont été incendiés à Keltamba dans la commune de Ngouma dans le cercle de Douentza et les agents électoraux ont été molestés vers 11 heures,
  • Six bureaux de vote sur les 36 BV de Hombori n’ont pas été ouverts à cause de la menace sécuritaire,
  • Le président du bureau du village de Arkodia, commune de Ngorkou dans le cercle de Niafounké a été assassiné. Les 4 assesseurs ont été molestés et le bureau de vote a été brulé,
  • L’arrêt des opérations de vote à Sendegué et Takoutala dans la commune de Konna dans le cercle de Mopti, après le renvoi des agents électoraux par des hommes armés vers 12 heures,
  • L’arrêt des opérations de vote à Bouati dans la commune rurale de Niafiunké et les agents chassés.

 Le POCIM continue sa veille et son observation citoyenne et fera un Communiqué sur les opérations de clôture et le dépouillement.

 

Bamako, le 12 aout 2018

 

Le chef de mission du POCIM

 

Ibrahima SANGHO

 

Contact LEAD POCIM : IBRAHIMA SANGHO, CHEF DE MISSION, Tél : 76 23 36 00

Observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali – OBSERVATOIRE,

sis ACI 2000 Hamdallaye, Porte 1478, Rue 390, Immeuble YARA, Bamako- Mali,

email : ibrahima.sangho@yahoo.fr

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>