Nouvelle vidéo de propagande de l’EIGS: La Coalition MSA/GATIA de nouveau ciblée

bvCela commence à s’installer presque comme une habitude. Les djihadistes de l’Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS) ont de nouveau rendu publique récemment une vidéo de propagande. Certaines scènes de cet enregistrement remontent au mercredi 19 décembre dernier, lors d’affrontements meurtriers ayant opposé les combattants de la Coalition MSA/GATIA à ceux de l’EIGS, dans le cercle d’Anderamboukane, région de Ménaka. Ce jour-là, ces djihadistes n’avaient pas hésité d’exécuter de sang-froid plusieurs civils avant d’être poursuivis par des combattants de la Coalition qui ont aussi enregistré quelques pertes.

Dans cette vidéo de propagande, les éléments de l’EIGS s’expriment en langues tamashèque et peule. Tout en affirmant leur présence malgré les différents revers militaires subis, ils n’ont pas hésité à qualifier les combattants de la Coalition MSA/GATIA d’«apostats ». Ils ont aussi lancé un appel aux populations locales de les combattre. Cet enregistrement des djihadistes est intitulé “embuscade de soldats du califat contre des soldats du MSA et GATIA”. Ils y saluent les éléments de l’Etat Islamique partout dans le monde, y compris au Mali et au Niger. Dans cette vidéo dont l’agence Menastream a eu une copie, l’on aperçoit aussi des scènes de camps nocturnes et l’exécution d’embuscade.

La dernière vidéo de propagande diffusée par l’EIGS remonte à fin décembre dernier lorsque les djihadistes montraient des images de l’exécution collective de 10 personnes présentées comme des combattants de la Coalition MSA/GATIA. La cérémonie de leur exécution a été diffusée dans une nouvelle vidéo de propagande intitulée « punitions des traîtres ». Après leur exécution, leurs dépouilles ont été jetées dans une fosse commune. Ainsi, le seul tort de ces personnes c’est d’être soupçonnés comme des loyalistes. La scène aurait été filmée près de N’Tillit, localité située dans le Gourma. Dans la même vidéo, le groupe a aussi montré des images de Moussa Ag Acharatoumane et le Général Elhadji Ag Gamou présentés comme des proches de la France.

kibaru

Pin It

Commentaires fermés