Réseau de Consommateurs Maliens de Téléphone Mobile: « Malitel, Orange et Telecel nous volent 400 milliards de F CFA par an ! «

Les 3 sociétés de téléphonie mobile sont suspectées par le Recomatem de voler les consommateurs et l’Etat. Elles sont assignées devant le tribunal de la Commune IV.

Le Réseau des consommateurs maliens de téléphonie mobile (Recomatem) en a gros sur le cœur. Il est particulièrement remonté contre Malitel, Orange et Telecel. Le président du Recomatem, Dr. Adama Traoré a porté plainte contre elles devant le procureur de la République près le tribunal de la Commune IV. M. Traoré qui affirme avoir commandité des études sur ces sociétés, explique qu’elles soulagent l’Etat d’importantes sommes d’argent par an de même que les usagers.

Selon lui, rien que sur les cartes prépayées qui ont presque été remplacées par les transferts de crédit, l’Etat à travers les impôts et la douane a été soulagé au minimum de 20 à 300 milliards de F CFA par an. Cela est dû à la diminution de 80 % de volume de cartes importées et vendues et le non paiement de la TVA. En plus d’autres activités connexes comme la gérance des cabines téléphoniques ont eu le plomb dans l’aile. « Tous ces jeunes qui avaient ouvert des cabines téléphoniques publiques avec l’appui de l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (Apej) ont tous fermé par la faute de ces opérateurs de téléphonie. La raison est due à la réduction de vente de cartes prépayées », plaide le président du Recomatem.

L’autre grief du patron de cette organisation est la facturation du répondeur. Selon lui, ces sociétés facturent automatiquement le répondeur chaque fois qu’un usager manque son correspondant. « Cela est illégal selon l’Union internationale des télécommunications (UIT). C’est au Mali seulement que cette pratique a cours. Aucun autre pays de la sous-région ne l’applique », indique-t-il.

M. Traoré qualifie tous ces faits de vol caractérisé qu’il chiffre à plus de 400 milliards de F CFA. D’où le mobile de sa plainte qu’il a mûrie à partir d’études menées depuis au temps d’Ikatel (ancien nom commercial d’Orange-Mali). Aura-t-il gain de cause ? La suite du procès nous le dira.

Abdrahamane Dicko

SourceMali Tribune

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>