Soumaila Cissé, au sortir de sa rencontre avec IBK : « C’était une grande soirée de balayage… »

soumailassAu sortir de la rencontre avec le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita, l’honorable Soumaila Cissé, chef de file de l’Opposition, s’est prononcé, tard dans la nuit, face à la presse. Il affirme que pendant près de deux heures, lui et son ainé ont abordé tous les sujets du pays et sont convenus de se revoir la semaine prochaine.

Habillé en costume comme il aime le faire très souvent, le président de l’Union pour la République et la Démocratique (URD) a, après près de deux heures d’échanges avec le président de la République, fait le ramassé devant la presse.

« Nous avons eu une longue discussion pendant près de deux heures. Nous avons parlé de l’ensemble de la situation du pays : les problèmes liés à la crise sécuritaire, à la crise sociale, à la crise électorale, à la crise économique et financière. Il n’y a pas un pan de difficultés actuelles que nous n’ayons abordé », a précisé le candidat venu en 2e position à la présidentielle passée. Selon lui, ils sont tous les deux convenus que la situation actuelle du pays mérite un traitement de choc, et qu’il faut pouvoir rassembler les Maliens autour des difficultés actuelles. Aussi, affirme-t-il qu’ils ont donc passé en revue l’ensemble des solutions éventuellement possibles. «Ce qu’il faut retenir, c’est que la discussion a été franche. Nous avons abordé, sans détour, l’ensemble des problèmes. Je pense honnêtement que nous ne nous sommes pas parlés en vérité parce que c’est ce qui sied les circonstances actuelles du Pays », a déclaré le président du parti de la poignée de main avant de préciser : «Nous allons essayer ensemble, en toute responsabilité, de voir comment nous pouvons conjuguer les efforts pour sortir notre pays des difficultés ».

Une autre rencontre IBK-Soumi prévue pour la semaine prochaine

Dans son intervention, le chef de file de l’Opposition a affirmé que la rencontre du mardi entre lui et le chef de l’État ne sera pas la dernière. Une autre est prévue pour les jours à venir. « Nous sommes convenus de nous revoir, de nous revoir dès la semaine prochaine, lundi ou mardi prochain pour pouvoir tracer ensemble les solutions que nous avons envisagées », informe-t-il l’opinion nationale et internationale. Soumaila Cissé promet qu’ils vont éprouver auprès de ceux qui sont avec eux, les solutions possibles.Et dès la semaine prochaine, ils vont rencontrer le président IBK pour avoir un mode opérationnel pour qu’ils puissent proposer des solutions aux Maliens. Le député de Niafunké estime que leur responsabilité est grande aujourd’hui face à l’histoire, face à l’ensemble des Maliens, tous préoccupés par la situation actuelle du pays. « Ce que je veux que vous reteniez, c’est que le dialogue n’est pas fermé », a précisé l’ancien patron de l’UEMOA.

Parlant de la décrispation du climat social, Soumaila Cissé affirme que c’est un début après l’appel téléphonique d’IBK et leur rencontre. La décrispation a, selon lui, commencé même si les problèmes ne sont pas encore réglés. « Ce que nous ferons la semaine prochaine va confirmer ou infirmer la décrispation qui est attendue par tous les Maliens et qui semble, aujourd’hui, en vue », dit-il, car il trouve qu’il y’a encore des difficultés. Il faut donc créer la confiance, créer le cadre de dialogue pour sortir de la crise, propose ‘’Soumi Champion’’.

Une soirée de balayage

À en croire Soumaila Cissé, tous les sujets intéressants du Mali ont été au cœur de leurs échanges. « L’ensemble de la discussion a porté sur notre pays : sur des difficultés de notre pays et comment chacun de nous envisage pour qu’on puisse sortir de la crise », explique-t-il. La révision constitutionnelle, le code électoral, le problème lié à la sécurité… Tous ces sujets ont été abordés selon Soumaila Cissé. « Je crois qu’aujourd’hui, c’était une grande soirée de balayage. Il fallait tout balayer, ne rien oublier, mettre tout dans le panier et qu’après, il faut remettre de l’ordre dans tout ça et aborder les choses de façon très sérieuse pour que nous puissions trouver de chemin de sortie de la crise. Il faut sortir de la crise, mais il faut sortir de façon réussie », apprécie-t-il le niveau de ses discussions avec IBK. Pour Soumaila Cissé, il ne faut pas se tromper dans cette recherche des solutions aux crises du Mali. « Il s’agit de trouver un bon chemin pour que l’espoir qui est créé par ces rencontres puisse servir les Maliens et que le cœur revienne aujourd’hui à un Mali apaisé, à un Mali qui avance », martèle-t-il.

La question d’un gouvernement d’union nationale n’a pas été abordée

Beaucoup, depuis l’annonce de cette rencontre IBK-Soumi, s’attendent à ce que les deux hommes conviennent d’un gouvernement d’union nationale.À ce sujet, le chef de file de l’Opposition a été on ne peut plus clair : «Nous n’avons parlé que du pays. Nous avons parlé des solutions qui amènent tous les Maliens à se rassembler, à trouver des chemins de sortie et c’est après qu’on verra les modes opératoires .On n’a vraiment pas parlé du gouvernement.On n’a pas parlé de postes qui sont secondaires », a-t-il clarifié.

Boureima Guindo

Le pays

Pin It

Commentaires fermés