Tièblé et Oumar Mariko à Nioro

Au moment où cette déclaration du chérif Bouyé Haidra était rendue publique à travers les réseaux sociaux, la présence des sieurs Oumar Mariko du parti Sadi et celle de Tièblé Dramé, était déjà signalée à Nioro du Sahel. Que faisaient-ils là-bas ?
‘‘Je suis venu à l’école politique du chérif’’
Si Tièblé Dramé ne s’est pas prononcé sur l’objet de sa visite à Nioro du Sahel, Oumar Mariko, quant à lui il s’est confié à des médias locaux de la place avant de quitter les lieux. Dans une vidéo rendue publique sur les réseaux sociaux, le responsable du parti SADI dit avoir accompli la prière du vendredi avec le chérif (Donc témoin de la déclaration de guerre du Chérif contre IBK).
Oumar Mariko dit avoir fait le déplacement pour discuter avec le Cherif de la situation sociologique du pays. Ce, dit-il, parce que lui et le chérif ont une vision commune de la chose politique, autrement dit, ils ont le même discours politique : l’indépendance, la souveraineté, et l’égalité des chances entre citoyens.
Selon Oumar Mariko, c’est de cette conviction politique qu’il a discuté avec le Cherif à travers cette visite qui était d’abord à titre de courtoisie. Faut-il le croire ?

La guerre ouverte entre le Chérif Bouyé Haidara et le président de la République a pris une nouvelle tournure. Ce n’est plus la tête de Soumeylou B. Maiga qu’il veut, celle d’IBK lui-même. Et il a fait promesse publique de l’avoir (la tête d’IBK) avant la fin du mandat de ce dernier.
Dans des propos à lui attribuées et qu’il aurait tenus après la prière du vendredi 12 2019. Chérif Bouyé Haidara fait part de sa colère contre le régime d’en place et jure de lui renverser le même pouvoir tant qu’il restera en vie : ‘‘Mais j’ai juré au nom de tous ceux qui me sont chers que si je dois vivre aujourd’hui, une semaine, un mois, une année, je ferai tomber IBK avant la fin de son mandat.’’ (sic). Mais j’ai juré au nom de tous ceux qui me sont chers que si je dois vivre aujourd’hui, une semaine, un mois, une année, je ferai tomber IBK avant la fin de son mandat’’. (Sic). Faut-il le prendre au sérieux ?
Quelque part oui. Au regard de la démonstration de force du 5 avril, il y a lieu de croire que le guide chérifien et l’ensemble de soutiens musulmans dont Mahmoud Dicko, ont derrière eux tout un monde prêt à exécuter à la lettre tout ce qu’ils auront ordonné.
Cette déclaration a été faite à la suite de l’attaque de la mosquée Zawia à Bamako par les dores de l’ordre le 5 avril dernier. Et face à l’ampleur de la situation il appartient au pouvoir d’user des voies et moyens de dialogue sincère pour faire revenir le guide chérifien à de meilleurs sentiments. Ce, avant que cette déclaration faite sous colère ne fasse l’objet de récupérations politiques. Si ce n’est pas déjà le cas.

La Sirène

Pin It

Commentaires fermés