Trajectoire de partenariat scientifique Mali-France : 75è anniversaire au monde de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) célébré au Mali.

IRDLa cérémonie célébration s’est déroulée en présence des ministres en charge de la Santé et des Affaires sociales, M. Michel Sidibé, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mahamadou Famanta, de l’ambassadeur de France au Mali, SEM Joël Meyer, du directeur général de l’IRD, et de nombreuses personnalités maliennes et françaises. C’était ce mardi 25 juin 2019 à l’hôtel Salam.
L’Institut de recherche pour le développement (IRD) est un établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) français sous la tutelle des ministères chargés de la Recherche et de la Coopération, remplaçant l’Office de la recherche scientifique et technique outre-mer (ORSTOM). Cet organisme participe à des recherches scientifiques et techniques par le biais d’accords signés entre la France et certains pays en développement. Ces programmes de recherche destinés à apporter une aide au développement des pays du Sud s’orientent autour des sciences humaines et sociales (géographie, sociologie…), des sciences de la santé (maladies infectieuses, grandes endémies, nutrition, environnement) et des sciences de la nature (hydrologie, pédologie, géophysique, ichtyologie…).
Le siège de l’IRD est situé à Marseille (à Paris jusqu’en septembre 2008). L’IRD est officiellement reconnu au Mali depuis 1984, date de l’accord de siège qui lie, alors sous le nom de l’ORSTOM, ses chercheurs sont présents au Mali depuis le milieu des années 50. La rencontre de ce mardi, est une conférence d’échange sur l’IRD trajectoire d’un partenariat scientifique au Mali qui coïncide avec la commémoration des 75 ans dans le moment cette organisation. Cette commémoration est célébrée au Mali à travers des échanges. Lors de la cérémonie d’ouverture qui a vu la présence du Premier Ministre le Dr Boubou Cissé, il y a eu plusieurs allocutions.
Celle du représentant du Maire qui intervient en premier, pour souhaiter la bienvenue à tous. Juste après, c’est le Président directeur Général de l’IRD le Professeur Jean-Paul MOATTI qui a intervenu pour monter sa joie d’être au Mali, il a ensuite mis l’accent sur la collaboration scientifique avec l’Afrique. Une collaboration qu’il pense être très important. Il a aussi évoqué certaines situations dans les recherches scientifiques leurs causes, leurs avantages et leurs conséquences. Professeur MOATTI a également parler des liens qu’ils existent entre les recherches sur la France et le Mali, montré aux maliens l’importance de ces liens. Il a enfin demandé aux uns et aux autres de faire avancer les recherches scientifiques. Pour sa part, Madame Djénéba KEITA élue, 1 ère adjointe au Maire de Montreuil en France, pour elle l’un de ces dossiers a été co-construit par l’IRD et est ensemble, l’ouverture du campus IRD à Bondy sur les quartiers qui l’entourent pour en faire un lieu d’innovation ouverte et participative favorable aux collaborations entre chercheurs, entreprises associations citoyens, et ainsi contribue ensemble aux thématique et solutions répondant aux enjeux de développement. Selon elle, le projet s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’IRD pour une innovation responsable.
SEM Joël MEYER Ambassade de France au Mali, quant à lui, il a mis l’accent sur l’action de l’IRD qui est aussi un élément essentiel de la stratégie, dite « 3D », de la France au Sahel : diplomatie, défense, développement. Elle joue ainsi pleinement son rôle pour contribuer à servir les objectifs de développement du Mali, vecteur de prospérité, de stabilité et de paix. Grâce aux appuis, notamment, de l’AFD ou du SCAC, l’IRD et ses partenaires travaillent ainsi sur des thématiques d’avenir et structurantes telles que l’hydrologie et le climat, les dynamiques urbaines et le développement durable, le renforcement du système d’enseignement supérieur et de recherche et bien sûr la santé. Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a pour sa part montré l’importance de ce partenariat et surtout les avantages liés à cela. Les recherches scientifiques ont une place dans l’avancée d’une nation, elle contribue au développement des pays et leur croissance. Le Ministre de la Santé et des affaires sociales SEM Michel SIDIBE est resté dans la même veine, mais il a orienté ses recherches dans le domaine de la santé.
L’apport des recherches scientifique dans le secteur santé à beaucoup faire avancer les choses dans le VIH/Sida. Selon lui, il faut compter sur les recherches scientifiques pour développer plus de potentiels pour sauver des vies. Nul ne peut aller loin dans science sans les recherches scientifiques. Pour le Premier ministre Dr Boubou Cissé qui présidait cette rencontre, n’est pas un novice dans l’IRD, selon lui, la cérémonie d’ouverture de la journée consacrée au partenariat scientifique entre le Mali et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), ceci, dans le cadre de la célébration de ses 75 ans d’existence.
Il ajoute que son plaisir d’être ici est redoublé par le fait qu’il s’agit d’échanger, de partager des idées sur les collaborations scientifiques de nos instituts maliens dont l’un d’eux est piloté par le Professeur Jean Paul MOATTI qui a dirigé en son temps son doctorat d’économie à l’Université de Marseille. Ce sont donc pour lui des retrouvailles émouvantes. Le contexte est certes bien différent mais la joie de côtoyer à nouveau le Pr MOATTI est intacte. Une présence donc ancienne qui a occasionné des compagnonnages scientifiques sur la durée, que nous appelons collaborations, coopérations ou, aujourd’hui, partenariats. Il me semble que l’atout de l’IRD est de pouvoir associer la recherche et la formation : j’en suis un exemple vivant.
Une formation « à la recherche par la recherche » exigeante ! J’en verrai deux pour lesquels précisément l’apport de la recherche est indispensable. Le premier est de comprendre le monde dans lequel nous vivons, mesurer ses évolutions saisir ses dynamiques. Avec la diffusion d’informations en temps réel, les réactions immédiates sur les réseaux sociaux, on voit bien que se propagent des informations erronées qui relèvent surtout de l’avis ou du point de vue. Le danger est que ces informations soient présentées comme des vérités absolues ou des preuves. La seule alternative à cette situation, c’est la production de données robustes, par les chercheurs. Le second défi auquel nous sommes confrontés et pour lequel, à son niveau, l’IRD est et doit continuer à être présent, est celui de la formation de nos jeunes.
Notre pays a une population très jeune qui a besoin d’être formée. Certes toute la jeunesse n’est pas destinée à faire des études supérieures, mais celles et ceux qui choisissent cette voie doivent être accompagnés, encouragés dans ce sens. C’est la raison pour laquelle que le premier ministre souhaite que l’IRD continue à appuyer nos étudiants et nos formations. Notre pays le Mali est confronté à des défis, le gouvernement que je dirige sait que sa mission sera d’autant plus aisée à remplir qu’il pourra s’appuyer sur la collaboration de l’ensemble de ses partenaires. Dans le domaine scientifique l’IRD est le premier d’entre eux et je souhaite qu’il continue à l’être. Avant de donner le ton des travaux le Premier Ministre s’est dite que cette journée est importante car elle permettra à la fois de parler de nos collaborations passées et nous projette dans le futur de ce que pourrait être une science au service d’un développement durable, inclusif.
Hervé N’depo/malinet.net
Pin It

Commentaires fermés