Une nouvelle rédaction en chef malienne pour Studio Tamani

84c42b9986b8cecdea81ed6abb66c108

La rédaction en chef malienne de Studio Tamani : de gauche à droite, Issa Fakaba Sissoko, Rédacteur en chef, Sékou Gadjigo, Secrétaire général, et Mouhamadou Touré, Rédacteur en chef-adjoint.

Depuis le début du mois d’avril, une nouvelle rédaction en chef malienne assure la direction quotidienne de l’équipe de journalistes de Studio Tamani, le programme d’information créé par la Fondation Hirondelle au Mali. Elle est composée d’un Rédacteur en chef, un Rédacteur en chef adjoint et un Secrétaire général. Leur prise de fonction s’inscrit dans le cadre du processus de pérennisation de Studio Tamani. Ils témoignent sur le sens et les enjeux de cette responsabilité.

Que signifie pour vous personnellement cette prise de responsabilité à Studio Tamani ?

Issa Fakaba Sissoko, Rédacteur en chef : “Cette nomination au poste de Rédacteur en chef de Studio Tamani revêt une double signification pour moi : celle de contribuer au renforcement des acquis du projet Tamani de 2013 à nos jours, mais aussi et surtout une opportunité d’enrichir mon parcours professionnel et de mettre en pratique ma vision et mon projet de développement de la rédaction. Etre Rédacteur en chef est donc à la fois une promotion pour moi, mais un défi : celui de contribuer à la pérennisation du projet Studio Tamani. 
Cette nomination consacre une nouvelle étape dans ma carrière professionnelle. Elle me prépare à assumer d’autres responsabilités dans le futur, et à mettre en pratique ce que j’ai appris dans les différentes formations en « Management des médias ».”

Mouhamadou Touré, Rédacteur en chef-adjoint : “Cette prise de responsabilité est un nouveau défi pour nous. Nous le relèverons avec l’ensemble de nos collaborateurs. Elle nous appelle à plus d’implication et plus de rigueur pour veiller davantage au respect de la ligne éditoriale de Studio Tamani et renforcer le professionnalisme de l’équipe de Tamani et la cohésion au sein de la boite. C’est aussi une occasion pour toute l’équipe de la Rédaction en chef d’acquérir de nouvelles expériences et compétences avec l’accompagnement de toute la Fondation Hirondelle qui nous a permis d’atteindre ce niveau aujourd’hui.”

Sékou Gadjigo, Secrétaire général de la rédaction : “Cette prise de responsabilité est une marque de confiance que la Fondation hirondelle à travers son projet studio Tamani place en moi. C’est aussi la preuve que la Fondation Hirondelle veut responsabiliser les journalistes maliens à Studio Tamani, surtout dans le cadre de la pérennisation de Studio Tamani. Ça nécessite un dépassement de soi pour rehausser encore l’image de Tamani en mobilisant toute la rédaction, et nos correspondants. Cette responsabilité implique également que je sois un exemple dans tous mes comportements et dans tous les actes que je pose à Studio Tamani.”

Quels sont les défis pour assurer le fonctionnement d’une rédaction de journalistes au Mali aujourd’hui ?

Issa Fakaba Sissoko : “La formation, le coaching, l’implication des agents, la rigueur, l’organisation, l’anticipation, sont essentiels pour un meilleur fonctionnement d’une rédaction. La mise en place de la Rédaction en chef de Studio Tamani intervient au moment où le Mali s’apprête à organiser des élections générales dans quelques mois. Et le rôle des journalistes est essentiel. Le défi pour une rédaction de journalistes au Mali est de contribuer à accompagner ce processus à travers une couverture professionnelle, une information libre indépendante et crédible, impartiale au service des populations. Le contexte de crise n’en dit pas moins sur cette nécessité de traitement professionnel de l’information. 
Notre défi est d’être un modèle de journalisme au Mali, en Afrique, en rupture d’avec des pratiques peu recommandables.  Studio Tamani l’a déjà démontré à travers la couverture des élections de 2013 et du processus de négociation d’Alger.”

Mouhamadou Touré : “Les défis sont énormes dans ce contexte de crise au Mali et avec les futures élections qui s’annoncent, il faudra faire énormément attention dans le traitement des informations pour garder la neutralité, l’indépendance et le professionnalisme qui ont toujours accompagné Studio Tamani. L’autre défi sera de former et de coacher les journalistes avec l’environnement médiatique qui évolue chaque jour. Mais le plus grand défi est de renforcer l’esprit d’équipe et d’entente qui règne à Studio Tamani. Ensemble, réunis, nous relèverons tous les défis.”

Sékou Gadjigo : “Les défis sont surtout le professionnalisme (indépendance, impartialité, vérification des faits, équilibre). Des principes chers à la Fondation Hirondelle et dont Studio Tamani a fait son credo. Aujourd’hui Studio Tamani s’est imposé dans le paysage médiatique du Mali comme média de référence dans le pays. Cela à travers nos productions qui sont reprises par les journaux, les sites d’information, les radios de la place. Il s’agit donc de maintenir ce cap. Un autre défi, c’est l’amélioration de la qualité de nos productions et l’augmentation de notre audience et le nombre de visiteurs sur notre site. Pour cela nous nous appuyons beaucoup désormais sur le réseau des correspondants qu’on est en train de faire évoluer vers d’autres formats de production. Un autre défi c’est l’engagement et l’implication de tous les journalistes de la rédaction. Et comme secrétaire général de la rédaction je dois veiller à mettre les collègues dans les conditions mais aussi à les responsabiliser face à la bonne tenue de la rédaction et de ses outils. J’ai aussi en charge d’apporter une plus-value au travail de nos correspondants (plus d’une trentaine), un peu partout à l’intérieur du pays, et d’apporter des innovations dans nos offres éditoriales. Nous devrions donc travailler à augmenter notre audience, mais aussi nos visiteurs sur notre site web et nos pages réseaux sociaux.”

Pin It

Commentaires fermés