Orange Money, Mobicash, Lemonway : la guerre des kiosques

1437637444481_982421707Il n’est pas rare de voir un client, en arrêt devant une rangée de kiosques, se demandant vers lequel se diriger pour son opération de transfert.

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, pour envoyer ou recevoir de l’argent, il n’y avait qu’un seul choix entre le virement bancaire ou le parent voyageur. Puis sont arrivés les produits de transfert, tels Western Union, qui ont permis surtout aux Maliens de la diaspora, d’envoyer très rapidement de l’argent au pays, sans payer autant que les frais bancaires. Et un jour… est arrivée la solution de transfert d’argent par téléphone portable ! Quoi de plus normal quand le taux de pénétration du mobile explose à plus de 100%, alors que le taux de bancarisation stagne à environ 11% au Mali ?

Orange Money, la toute première offre, débarque en 2010 sur le marché malien. Quelques années plus tard, c’est son concurrent Malitel qui lance le service Mobicash, puis le dernier né, Lemonway, fin 2014. C’est à coup de campagnes de communication et de promotion que ces acteurs se disputent des parts de marché en tentant de séduire un public de plus en plus intéressé par ces solutions qui permettent de tout faire (ou presque) de chez soi! Pour être au plus près des potentiels clients, des kiosques sont implantés dans tous les points stratégiques de la capitale principalement. Il n’est donc pas rare aujourd’hui de tomber sur un carrefour avec les trois sociétés installées côte à côte.

La solution mobile offre trois catégories de services : le transfert d’argent, le paiement des factures, et les services financiers. « Sur un compte Orange Money, le dépôt commence à partir de 100 francs CFA, le transfert d’argent à partir de 1 000 francs CFA», explique Mariam Cissé, agent d’Orange Money. « Je suis inscrite à Orange Money mais je veux passer chez Lemonway parce que c’est moins cher. Pour un transfert de 10 000 francs CFA, on ne paye que 200 francs CFA chez Lemonway, (40% moins cher que chez le concurrent leader) », témoigne Aminata, étudiante. La société, implantée au Mali depuis octobre 2014 innove et suscite l’intérêt des consommateurs. À la différence des deux autres prestataires, Lemonway, explique Mme Olga Keïta, directrice générale, « fait des transferts internationaux de l’Afrique vers l’Europe et vice-versa. » Il offre de plus les mêmes services que les autres et revendique déjà près de 500 000 clients. Adama Diarra, enseignant, veut pourtant rester fidèle à ses premières amours. « Orange Money est le mieux dans la mesure où il est le seul à offrir le service de paiement des factures d’eau et d’électricité », assure-t-il.

Longtemps frustrés de ne pas pouvoir bénéficier du même type de service que les clients du concurrent leader, les abonnés Malitel ont eux aussi droit depuis mars 2015 à leur solution de transfert. Mobicash lancé en partenariat avec BDM-SA, « permettra d’offrir un service bancaire aux clients à travers le pays, de favoriser les échanges, de les fluidifier et de les faire entrer dans le secteur formel », expliquait lors du lancement Mohamed Morchid, directeur général de Malitel.

La concurrence entre les services de transfert offre à la clientèle une multitude de choix et pousse à une amélioration de la qualité. Toute la question est de savoir qui gagnera cette bataille qui commence à peine.

Par Boubacar SANGARE

Source: journaldumali

Pin It

Commentaires fermés