Me Amadou Tieoulé Diarra démissionne du PACP : Fin de la confusion entretenue par Yeh Samaké

Me_amadou_Ti__oul___Diarra__691654588-675x445

“De mai à août 2015, un congrès extraordinaire était possible pour que je sois un cadre légal”, dénonce Amadou Tiéoulé Diarra après son départ du Parti action civique et patriotique (PACP).

L’arrivée de l’avocat Amadou Tiéoulé Diarra au sein du PACP aurait pu servir Niankoro Yeh Samaké devenu ambassadeur du Mali en Inde. Mais Me A. T. Diarra avait une vision plus légaliste d’un parti que son président. Joint au téléphone, Me Diarra confirme l’information publiée sur sa page Facebook sur laquelle les raisons de sa démission sont explicitées.

“Dimanche 10 avril 2016, j’ai choisi d’aller à la levée du corps de notre collègue le Pr. Abdoulaye Diarra ne voyant aucun intérêt pour moi de participer à une réunion du bureau PACP. Je m’explique. J’ai accepté de militer au sein du PACP sans condition. En mai 2015, j’ai adressé au président Yeah Samaké ma lettre d’adhésion. Lui savait auparavant qu’il allait être nommé ambassadeur. De mai à août 2015, un congrès extraordinaire était possible pour que je sois un cadre légal. Nécessité fait la loi. J’ai dû travailler sur les textes la mort dans l’âme en quête d’une légalité. Le ministère de l’Administration territoriale a passé le dossier au peigne fin en répondant par la négative (mars 2016).

Son Excellence est venu à Bamako en décembre. On aurait pu être conforme à la loi ne serait-ce qu’en convoquant un congrès symbolique. Présentement un séjour de 12 jours de Son Excellence au Mali en était l’occasion. Même un congrès symbolique ! Excellence Yeah, gardez votre poste de président. Là n’est pas la question. Mais A. T. Diarra n’est pas un nègre de services ! J’ai bon Cœur mais je ne suis pas un enfant de cœur. Ni non plus naïf. A quoi ça sert de faire travailler des citoyens dans l’illégalité complète et à votre retour me jeter dehors comme une pulpe d’orange ? Cela correspond à quoi ? Le PACP, j’en ai fait mon affaire nuit et jour. Mais peine perdue !

A la réunion du mardi 11 avril je n’y viendrai pas. Je respecte votre position et ne suis pas partisan de polémiques au sein du PACP. Mon adhésion est individuelle et ma démission l’est aussi. Désormais, je suis libre de tout engagement et vous prie de noter que vous recevrez le muni-cachet-président et les cartes vierges établies. Bon vent !”, a-t-il lancé.

Sitôt l’information rendue publique, nous avons tenté d’avoir la position du président du parti en séjour au pays ou à un défaut un responsable du bureau politique mais sans succès.

 M. C.

Source: L’Indicateur du Renouveau

 

 

 

Pin It

Commentaires fermés