Ag Erlaf l’a révélé lors de l’atelier de “l’étude de mise en œuvre d’un code postal et d’un système d’adressage au mali” : “Dans la distribution des cartes d’électeurs, le Mali a dépensé deux fois le prix des cartes”

Comment doter La Poste du Mali d’un système d’adressage efficace. C’est tout l’enjeu d’un atelier organisé par La Poste du Mali en partenariat avec l’Amrtp à l’hôtel Sheraton de Bamako. Ce sont près de 140 participants dont des experts de l’Union postale universelle (Upu) venus de la France, du Sénégal, du Maroc et du Ghana qui participent à cette rencontre de trois jours qui doit prendre fin ce vendredi.

Durant les trois jours de travaux, il s’agira pour les participants de proposer des voies et moyens de doter le Mali d’un système d’adressage efficace, de faire des propositions pour le financement du plan adopté et de mettre en place un cadre pour le suivi des recommandations issues des travaux. Le Président-directeur général de La Poste du Mali, Ibrahim Haïdara, a rappelé que le présent atelier est l’émanation d’une synergie d’actions amorcée par La Poste du Mali et le Bureau International de l’Union Postale Universelle (UPU).

A l’en croire, le code postal est un identifiant à plusieurs caractères numériques et alphanumériques. “Il est la première information qui permet d’identifier la localité du destinataire d’un courrier. Chaque bureau distributeur dispose d’un code postal qui lui est propre. De même, chaque localité desservie par un bureau de poste possède le code postal de ce dernier” a fait savoir le Pdg.

Pour lui, La Poste du Mali est aujourd’hui sur son chantier de rénovation et la validation de cette étude va permettre, à l’en croire, d’impulser une nouvelle dynamique à l’ensemble du secteur postal national tout en améliorant sensiblement la qualité de ses services. “L’essence de cet atelier, à savoir la mise en œuvre d’un Code postal et d’un système d’adressage au Mali, est si pertinente et plausible que sa validation me paraît un sacerdoce ou une profession de foi” a ajouté le Pdg. Il a profité de cette tribune pour remercier le ministre de l’Economie numérique et de la communication, Arouna Modibo Touré, ainsi que l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications/TIC et de la Poste (Amrtp) pour son soutien financier dans le cadre de la tenue de ces travaux.

Intervenant au nom du ministre de l’Economie numérique et de la communication, le secrétaire général dudit département, Cheick Oumar Maïga, a souhaité que de ces travaux sortent des recommandations afin de doter notre pays de codes postaux et d’un système d’adressage fiable, conforme à la Norme S42 de l’UPU.

“Dans un monde en perpétuelle mutation où l’adresse physique a montré ses limites et pour honorer le rendez-vous de la révolution numérique, nous avons l’obligation d’emprunter le train de l’innovation pour édifier un environnement postal plus moderne. Cette réalité tangible nous exige des solutions numériques qui offrent une couverture d’espace plus large en renforçant les systèmes déjà existants pour que personne ne soit laissé pour compte dans cette nouvelle ère de la communication” a fait savoir le Secrétaire général du Département de l’Economie numérique et de la communication.

Du président de l’Amrtp, au ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag Erlaf, tous ont, dans leurs inventions, rappelé la nécessité de doter notre pays d’un système d’adressage efficace et moderne.

Evoquant l’importance d’un tel outil, le ministre de l’Administration territoriale a révélé que dans la distribution des cartes d’électeurs, le Mali a dépensé deux fois le prix des cartes faute d’adressage pour nos compatriotes. C’est pourquoi, il a fondé beaucoup d’espoir sur les travaux de cet atelier afin de remédier à ce problème.

Kassoum THERA

Aujou’d’hui

Pin It

Commentaires fermés