Aminata Boré: « Si les jeunes ne viennent pas aux livres, les livres viendront aux jeunes »

borAminata Boré, Fondatrice et Présidente de l’association “Lire Pour Exister” a, dans son combat auguste pour la jeunesse malienne en particulier et ceux de l’Afrique en général, initié avec ses pairs passionnés de la littérature le « Café de la Lecture ».

Le café de lecture est un espace d’échange entre passionnés de lettres pour transmettre l’envie et le gout de lire à la future génération. C’est une occasion d’allier la lecture traditionnelle avec la lecture virtuelle afin d’offrir une opportunité de mutation de renouvellement pour le secteur du livre.

Lors du lancement officiel du café de la lecture, abrégé CALEC, ce samedi 15 juillet 2017 à l’Ispric, en présence des plusieurs élèves et étudiants, Aminata Boré a souligné que « le Café de lecture est pour le moment une plateforme sur les applications viber et whatsapp ! ». Nous y lisons des livres par chapitre ou page chaque jour, matin midi et soir (une manière simple de lire sur les réseaux sociaux qui prennent tout notre temps et sans s’ennuyer) ! », a-t-elle précisé.

Si cette activité a été initiée, c’est dans le but de sortir du cadre virtuel et atteindre le maximum de jeunes pour l’atteinte de l’objectif principal de l’association “Lire pour Exister ». S’agissant d’inculquer une culture du livre et de la lecture chez les élèves et étudiants maliens !

Au Mali, des constats ont révélé que depuis plus d’une décennie le niveau baisse de plus en plus à l’école, car les jeunes s’intéressent moins aux livres sinon à la lecture. « Si les jeunes ne viennent pas aux livres, les livres viendront aux jeunes », a laissé entendre Aminata Boré.

Rappelons que le premier numéro du Café de la Lecture-CALEC qui constituait aussi son lancement officiel, a bénéficié du soutien de l’assurance ALLIANZ et celui de l’Institut des Sciences Politiques Relations Internationales et Communications (l’ISPRIC).

Dans son intervention, le Représentant du DG de l’Ispric, M. Simaga Tiémoko Aliou a indiqué que l’ISPRIC était aussi le carrefour de l’intelligentsia qui s’était fixé comme mission d’œuvrer pour une dynamique d’excellence en formant des élites porteuses de solutions et d’innovations au bénéfice de nos organisations publiques et privées. « Ceci dit, accompagner une telle initiative s’inscrit en droite ligne dans nos objectifs », a-t-il informé.

Cette journée qui avait pour objectif spécifique : contribuer à l’épanouissement intellectuel d’une jeunesse engagée, a été marquée par la projection d’une bibliothèque virtuelle, la lecture croisée, le conte et le grand débat.

Vivement, le prochain numéro !

Poulo/malinet.net

calec

Pin It

Commentaires fermés