Ballet diplomatique à Koulouba : IBK reçoit conjointement le Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies et le Secrétaire Général Adjoint pour la Défense et la Sécurité de l’Union Européenne.

65307133_10214364206798600_7478337089461813248_nLe Président de la République, Chef de l’Etat , Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, a reçu conjointement en audience en début de soirée du 19 juin 2019, M. Jean Pierre Lacroix, Secrétaire Général adjoint des Nations Unies et M. Pedro Serrano, Secrétaire Général Adjoint pour la Défense et la Sécurité de l’Union Européenne. La délégation conjointe Nations Unies et Union Européenne était venue échanger avec le Président de la République en vue d’améliorer leur soutien dans l’accélération de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la restauration de l’autorité de l’Etat au Nord et au Centre du Mali.

A la fin de l’audience, M. Lacroix en s’adressant aux journalistes a souligné le sens de leur visite conjointe au Mali en déclarant « Je suis au Mali avec le Secrétaire Général Adjoint de l’Union Européenne M. Serrano . Cette visite conjointe d’abord pour témoigner notre solidarité de nos deux organisations, l’Union Européenne et les Nations Unies envers le peuple malien pour dire notre engagement à redoubler d’effort pour aider le Mali à traiter les nombreux défis auxquels, il est confronté. Nous avons évoqué avec Son Excellence le Président de la République les événements tragiques qui ont eu lieu ces derniers jours , ces dernières semaines dans le Centre pour d’abord lui présenter nos condoléances, pour lui dire que ces événements tragiques ont renforcé notre détermination à soutenir les efforts pour faire revenir la concorde dans le Centre parce que nous savons ces massacres , ces nombreuses victimes ce n’est pas le Mali, le Mali c’est autre chose , c’est la concorde , c’est la coexistence entre toutes les composantes de ce pays et nous sommes non seulement déterminés à nous mobiliser mais aussi de manière très concrète nous allons regarder , nos deux organisations qui sont très présentes , qui travaillent très étroitement en concertation , en collaboration, ici nous allons regarder de manière très concrète ce que nous pouvons faire de plus . Nous avons aussi parlé de l’Accord pour la paix , les efforts qui sont faits pour faire avancer sa mise en œuvre. Là aussi il y’a un très fort engagement des Nations Unies , de nos deux organisations, vous savez le conseil de sécurité est en train d’examiner le renouvèlement du mandat de la Minusma c’est dans ce contexte aussi que nous avons évoqué les différents efforts que la Minusma a déjà faits pour faire évoluer sa présence notamment dans le sens mais aussi de quelques recommandations que nous avons faites pour que nos moyens soient encore plus à mesure d’aider le Mali au nord, au centre , d’une manière intégrée en tenant compte des aspects de sécurité , les aspects de développement en tenant compte des partenariats du travail que fait l’Union Européenne avec nous en maximisant les efforts .

Se prononçant au sujet du G5- Sahel « en début d’après-midi nous sommes allés rendre visite au Commandant de la Force conjointe du G5-Sahel pour lui redire la détermination de l’Union Européenne et des Nations Unies à soutenir le G5-Sahel » a ajouté le diplomate onusien.

Pour sa part M. Pedro Serrano Secrétaire Général Adjoint pour la Défense et la sécurité de l’Union Européenne a expliqué, en plus de son homologue des Nations Unies, les raisons principales de leur visite conjointe au Mali . « Le Mali est un pays qui fait face à des défis considérables en matière de sécurité et de stabilité, l’Union Européenne avec les Nations Unies est engagée depuis plusieurs années en appui aux efforts du Gouvernement malien pour retrouver la stabilité et continuer à avancer sur la voix du développement. Et donc en vue aussi de la situation qui s’est aggravée au centre du Mali , nous sommes entrain de discuter avec les autorités maliennes ensemble avec nos collègues des Nations Unies comment aider d’avantage, comment faire face à ces nouveaux développements et le Mali n’est pas isolé , les défis auxquels le Mali fait sont des défis également régionaux et l’Union Européenne avec les Nations unies est engagée aussi en appui à la force conjointe du G5-Sahel . Nous sommes également conscients que des efforts doivent être faits non seulement dans le domaine de la Sécurité, de défense mais aussi dans le domaine du développement et assurer que les populations trouvent des bénéfices et des services de base et le retour du gouvernement également dans toutes toutes les zones du pays en appui des populations .

Pour évoquer les mesures urgentes prises par leurs deux organisations après les massacres des populations civiles ces derniers jours et ces dernières semaines, M.Lacroix a expliqué « La Minusma déjà a renforcé la présence de ses civils , de ses policiers et aussi de ses militaires . Nous sommes prêts à regarder avec l’Union Européenne et bien entendu en soutien aux initiatives maliennes ce qui peut être fait en plus . Il s’agit d’utiliser au mieux nos moyens parce que les moyens globaux de la Minusma en tout cas restent ce qu’ils sont mais nous travaillerons pour faire en sorte qu’ils soient le plus réactif possible , le mieux articulé avec les efforts qui sont faits par les autorités maliennes d’abord et nos autres partenaires qui soit le plus intégré possible . Il s’agit de répondre à des défis de question sécuritaire mais aussi de nature sociale , de nature au développement, travailler aussi pour rapprocher les communautés en tout cas aider les efforts de dialogue dont la responsabilité première revient aux autorités maliennes surtout que nous travaillerons ensemble , les deux organisations sont extrêmement unies et ont un engagement très fort. Le Mali est l’un des pays où les Nations Unies et l’Union européenne travaillent le plus et le mieux ensemble . Le Mali n’est pas isolé , la communauté internationale est très solidaire, les Nations Unies sont très solidaires, après les moyens doivent d’abord être au service d’une stratégie politique et ensuite ils ne sont jamais limités nous devons aussi faire un effort pour qu’ils soient le mieux utilisés dans le sens du travail que nous faisons actuellement ». A conclu M. Lacroix.

En 72 heures , parallèlement à la recrudescence de la violence au centre du Mali et la frontière Mali-Burkina , le Président de la République a ainsi accordé trois audiences de haut niveau: au ministre Algérien des Affaires étrangères, au Comité de suivi de l’accord élargi à d’autres partenaires et aujourd’hui à la délégation conjointe Nations Unies , Union Européenne.
Pendant leur visite le Chef des opérations de maintien de la paix des Nations Unies et celui du Service européen pour l’action extérieure, rencontreront les autorités maliennes, les parties signataires de l’Accord, les acteurs internationaux et les partenaires de la MINUSMA et de l’Etat malien.

Arrivée à Bamako en début d’après-midi, la délégation se rendra au Centre du Mali et séjournera au Mali pendant 72 heures . Pendant ce séjour le Chef des opérations de maintien de la paix des Nations Unies et celui du Service européen pour l’action extérieure, rencontreront également les parties signataires de l’Accord, les acteurs internationaux et les partenaires de la MINUSMA et de l’Etat malien.

L’audience s’est déroulée en présence du Haut Représentant du Président de la République, du Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, du Ministre de la réconciliation nationale, du Ministre Secrétaire Général de la Présidence, du Chef de Cabinet du Président de la République, du Chef d’Etat major particulier du Président de la République.

Cellule de Communication et des Relations Publiques de la Présidence de la République

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout
L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes, personnes debout

Pin It

Commentaires fermés