Bamako: des Jeunes du Pulaaku Malien marchent pour dénoncer des exactions et des amalgames sur leur communauté

peulMarche des Jeunes du Pulaaku Malien ce matin à Bamako au boulevard de l’indépendance. Ils dénoncent des exactions et des amalgames sur leur communauté dans le centre du Mali

Un mouvement qui intervient après les récentes violences entre communautés peulhes et dogons dans les cercles de Douentza et de Bankass (région de Mopti )

guillDéclaration des Jeunes du Pulaaku Malien, suite au rassemblement d’aujourd’hui

Nous, jeunes Maliens, jeunes vivant au Mali, jeunes élevés avec le souci du vivre ensemble, de la paix, de la justice, de la construction d’un Mali grandiose, nous nous adressons à tous nos compatriotes et au monde entier aujourd’hui.

Nous, jeunes des organisations Pulaaku, des communautés culturelles peules- toute appartenance lignagère confondue- nous venons vous faire entendre notre douleur et notre consternation.

Nos parents, qui devraient être les parents de tous les Maliens, sont aujourd’hui pris à partie, traqués, stigmatisés, tués, au centre du Mali. Pendant ce temps, les discours appelant à l’épuration ethnique contre les Peuls circulent librement à travers le pays.
On dénonce les djihadistes à raison. Pourtant, ce ne sont malheureusement pas les uniques agents de la terreur. Il faut empêcher de nuire tous les malfaisants, toute obédience ou appartenance confondue.

Passé le choc de la réalisation du danger qui court contre notre famille, et notre maison, le Mali, nous nous sommes levés aujourd’hui pour occuper ces rues qui nous appartiennent, l’espace de notre pays, la République du Mali.

Nous sortons pour être vus, et pour être entendus. Nous exprimons par la présente, sans aucune ambiguïté, notre volonté farouche d’amener notre seul État, le Mali, à agir avec sa légitimité pleine, pour défaire les agents de la violence. Nous ne parlons pas de djihadistes violents ici, ni de Dozos violents. Nous nous attaquons à des individus et groupes organisés avec une intention meurtrière, pour faire avancer leurs agendas racistes, démagogues. Charge est aux autorités de déterminer les responsabilités ultimes, et de sévir.

Ce ne sont pas LES Peuls qui s’en prennent aux Dogons ou aux Bambaras. Ni LES Dogons ou les Bambaras qui s’en prennent aux Peuls. Nous faisons face ni plus ni moins à du terrorisme domestique de la part de groupuscules minoritaires. Il est du ressort de notre État d’apporter la paix à toutes ces communautés susmentionnées.

Pour cela, nous demandons le désarmement pur et simple de toutes les milices, en commençant par celle-là qui disent ne pas craindre l’Etat et qui disent ouvertement agir avec sa complicité. Leur condamnation est une nécessité, mais leur désarmement est ce qui gardera la paix dans l’immédiat. Et il y a urgence.

Nous demandons également des enquêtes sur les sources de toutes les armes utilisées, afin de pouvoir remonter la chaine des responsabilités et ainsi incriminer ou disculper les bonnes personnes. Sachant que des membres de l’exécutif sont accusés, il en va de la paix sociale et de la légitimité du Mali d’exécuter cette étape au mieux.

Nous demandons un cadre de dialogue réunissant toutes les parties- dont nous-mêmes- afin de veiller au partage d’informations et à la pédagogie auprès de tous les agents de l’Etat (militaires, juristes, médecins, etc.) déployés dans les zones du centre du Mali, afin que leur mission soit facilitée, et que les civils en tirent le meilleur bénéfice. Dans ce sens, nous avons déjà des documents de propositions prêts, et nous sommes prêts à pleinement collaborer avec nos autorités nationales, en toute bienveillance réciproque.

Nous n’arrêtons pas aujourd’hui notre lutte pour le Mali que nous méritons, et nous ne nous laisserons pas intimider. Ce jour est le jour où nous nous ferons entendre. Nous prions les autorités de bien nous écouter.

Nous terminons cette adresse par une prière pour toutes les victimes de violence partout au Mali et en Afrique.

Nous répondrons à toutes les questions des médias et des institutions.

Poulo/malinet.net

Pin It

Commentaires fermés