Barack Obama: l’Amérique est «meilleure et plus forte» aujourd’hui

etats_unis_barack_obama_policiers_tues_baton_rouge_0

Barack Obama a tiré sa révérence mardi soir 10 janvier à Chicago. A quelques jours de céder sa place à Donald Trump, le président américain a dressé le bilan de ses huit ans à la Maison Blanche et invité les Américains à croire en eux. « Notre démocratie est magnifique », a assuré Barack Obama.

avec agences et notre envoyée spéciale à Chicago, Anne-Marie Capomaccio

L’Amérique est « meilleure et plus forte » a lancé Barack Obama à Chicago mardi soir à la foule, quelque 5 et 7 000 personnes. Un public conquis qui a suivi religieusement le dernier discours du président sortant. Un Barack Obama qui a surtout insisté sur les progrès accomplis.

Barack Obama: «Si je vous avais dit, il y a huit ans… » 11/01/2017 – par RFI
Écouter

Citant la création d’emploi, la couverture santé, le mariage pour tous, Cuba, l’accord sur le nucléaire iranien ou encore la mort d’Oussama Ben Laden. « Si je vous avais dit, il y a huit ans, que l’Amérique se relèverait de la crise économique, qu’elle relèverait son industrie automobile et inaugererait la plus longue période de création d’emploi de l’histoire ; si je vous avais dit que nous ouvririons un nouveau chapitre avec les Cubains ; que nous mettrions fin au programme d’armes nucléaires iraniens sans utiliser aucune arme, que nous abattrions le cerveau des attentats du 11 septembre ; si je vous avais dit que nous obtiendrions le mariage pour tous et le droit à une couverture santé pour 20 millions de nos concitoyens ; si je vous avais dit tout ça, vous m’auriez sans doute dit : ne mets pas la barre trop haut ! Mais c’est ce que nous avons fait, c’est ce que vous avez fait ! Vous avez été le changement !»

Un bilan salué par des applaudissements joyeux.

«Trahir les générations futures»

« Nous ne sommes pas encore où nous devrions être », a reconnu le président sortant à propos de la question raciale, un sujet « qui divise » aux Etats-Unis. Barack Obama a rappelé que l’immigration était une force de l’Amérique : « Je rejette la discrimination contre les Américains musulmans », a-t-il déclaré.

Son équipe avait dit qu’il n’attaquerait pas son successeur. Si Donald Trump n’a jamais été nommément cité, le public réuni au McCormick Place ne s’y est pas trompé, devinant les piques lancées à son successeur. Notamment quand Barack Obama a déclaré que nier le changement climatique, c’était « trahir les générations futures ». Mais Barack Obama a arrêté d’un geste les sifflets qui montaient de la foule…..

Barack Obama: «Mes amis américains, ce soir c’est à mon tour de dire merci… vous avez fait de moi un meilleur président et un meilleur homme» 11/01/2017 – par RFI
Écouter

Il a aussi beaucoup été question d’unité et de démocratie, un mot très prononcé au cours de ces cinquante minutes de discours. « Notre démocratie est menacée à chaque fois que nous la considérons comme acquise », a-t-il lancé à la tribune. « Tous ensemble, quel que soit notre parti, devrions nous attacher à reconstruire nos institutions démocratiques », a-t-il martelé, insistant sur « le pouvoir des Américains ordinaires comme acteurs du changement ».

« Je ne vous demande plus de me faire confiance pour changer les choses… je vous demande de croire en vous », a lancé Barack Obama qui, pendant 50 minutes a motivé ses troupes, qui doivent prendre les choses en main et cesser d’attendre que la vie passe.

Michelle, séquence émotion

L’animal à sang froid, l’homme à qui les photographes reprochent de ne jamais se laisser aller a surpris tout le monde hier soir. Au moment de rendre hommage à son épouse, Michelle, la voix du président s’est brisée, comme si Barack Obama s’était laissé surprendre par l’émotion.

La foule présente ne s’y est pas trompée qui a accompagné pendant trente longues secondes, c’est très long, l’émotion de Barack Obama. Le temps de laisser le président reprendre ses esprits et essuyer une larme… L’équipe du centre de conférence a cessé de travailler pour regarder vers la tribune, des dizaines de personnes étaient en larmes et les nombreux membres des services secrets qui n’étaient pas sur la protection rapprochée du président avaient du mal à cacher leur émotion, rapporte notre envoyée spéciale. Il est rare de les voir prendre en photo la famille qu’ils ont pour mission de protéger mais c’était le cas hier soir…
« Je suis triste… mais je suis aussi pleine d’espoir… car je sais que nous allons le revoir. Je veux bien admettre que je suis un peu effrayée par les 4 ans à venir. Mais je suis aussi motivée à l’idée de connaître les nouveaux projets du futur ‘ex président Obama’ », nous explique Judith, aide-soignante de Caroline du Sud venue avec son jeune fils
Ecoutez ces réactions dans la foule des auditeurs, entre tristesse et émotion 11/01/2017 – par Anne-Marie Capomaccio
Écouter

Barack Obama a terminé son discours d’adieux en disant qu’il serait toujours aux côtés des Américains et qu’il allait continuer son travail. Et il a conclu, en écho à son fameux slogan de campagne « yes, we can », par un « yes, we did » (« oui, nous l’avons fait »). Le rendez-vous avec ses supporters s’est terminé sur un long bain de foule. Barack Obama est en vacances dans une semaine et a juré passer un mois à dormir…

RFI

Pin It

Commentaires fermés