Brouille entre IBK et le chérif de Nioro : Moussa Traoré désigné médiateur ?

gmtL’ancien président de la République, le Général Moussa Traoré était, hier à Nioro du Sahel pour une visite privée. Selon des sources concordantes, ce déplacement s’inscrit dans le cadre d’une médiation entre le président de la République IBK et le chérif du Nioro qui ne soufflent plus dans la même trompette depuis plusieurs mois.

Selon nos sources, c’est dans un avion de l’armée de l’air malienne TZ 22 T que l’ancien président, le Général Moussa Traoré, accompagné du fils du chérif, Mollah Oumar Haidara, a fait le déplacement à Nioro du Sahel pour rencontrer le chérif M’Bouillé Haidara. Si rien n’est officiel dans cette visite, plusieurs sources confirment qu’elle s’inscrit dans le cadre d’une médiation entre le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita en froid avec le chérif Chérif M’Bouillé Haidara.

L’on sait que ces deux personnalités ne soufflent plus dans la même trompette depuis plusieurs mois. Cette mésentente a commencé à la veille de la présidentielle de 2018 où le chérif a officiellement lâché “son ami et fils”, avant de donner des consignes de vote pour Aliou Boubacar Diallo, candidat de l’ADP-Maliba. Malgré les multiples tentatives du président IBK de mettre fin à cette incompréhension, la porte du Nioro est toujours restée fermée.

A en croire nos sources, l’homme idéal choisi par IBK pour apaiser cette situation est le Général Moussa Traoré. Ce dernier qui a de bonnes relations avec le chérif aurait donc accepté de mener une médiation.

Au moment où nous mettions sous presse, l’audience se poursuivait au domicile du chérif. Aucune information n’a filtré pour l’instant. Une suite favorable à cette médiation sera un véritable succès et soulagement pour IBK dans sa quête de réconciliation. Mais, selon de sources proches du dossier, le chérif de Nioro ne serait pas disposer d’accepter la main tendue du chef de l’Etat. Puisque, la relation entre les deux hommes avait pris une autre tournure il y a quelques semaines par l’interpellation des camions du chérif par la douane malienne.

Y. Doumbia

L’indicateur du renouveau 

Pin It

Commentaires fermés