Communiqué du Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme

MG_3660

Dans la mise en œuvre de l’engagement du Président de la République, d’améliorer les conditions de vie et d’existence de la population malienne, le Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme a initié la réalisation de logements pour répondre à cette préoccupation à travers l’établissement des conventions de partenariat pour produire lesdits logements axés sur une contrainte de temps.

Cependant, il nous revient que les conventions frappées de forclusion sont en train de faire le tour des institutions financières pour polluer la crédibilité de l’opération. En rappelant  que  les termes des conventions dans leur article 7 stipulent : « la société signataire s’oblige vis-à-vis de l’OMH à réaliser les logements désignés à l’article 2 de la convention dans un délai maximum de 12 mois à compter de la date de signature de la  convention ».

Les alinéas 2 et 3 du même article disent que : « Aussi, la société s’engage à démarrer les travaux dans un délai maximum de 3 mois à compter de la date de notification de l’Ordre de Service par la Direction Nationale de l’Urbanisme et de l’Habitat. Le dépassement de ce délai entraine la caducité de la présente convention ».

« Par  ailleurs, la notification ne saura dépasser un délai de 30 jours à compter de la date de signature de la convention ».

Il ressort aujourd’hui que les entreprises ayant passé les conventions et qui n’ont pas pu réagir dans le délai règlementaire soient déclarées forcloses.

Du reste, l’intox selon laquelle, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme aurait engagé l’Etat sur plus de 600 milliards à travers des contrats ou des marchés supposés pour réaliser  les 50 000 logements sur le quinquennat relève de la calomnie pour plomber cet ambitieux programme.

Nous rappelons, qu’une convention de partenariat ne saurait être assimilée à un contrat de marché ou à un marché public. Au demeurant, le niveau d’investissement pour la réalisation des 50 000 logements atteint les 1000 milliards de nos francs.

Le Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme se réserve le droit de poursuites pour faux et usage de faux des auteurs d’utilisation des conventions forcloses et invite les parties prenantes à plus de vigilance.

L’Etat des lieux sur la base du rapport de la DNUH, nous révèle qu’une vingtaine de Sociétés sont en chantiers dont environ 8000 logements à Bamako et plus de 600 à l’intérieur du Mali, soit un niveau d’investissement de plus de 150 milliards de F CFA.

N.B : La liste des sociétés opérationnelles sont : (SOPROMAC, Sifma, Banga, Komé, Jummeau, Africa Invest, Sahélienne de l’immobilier, le Gourma, G.E.C.I, Sélection Immo, ETF, Transroute, Dipex, Groupe Bathily, Adeoti, ECGG-Bat, Dental, JiangXI, Wagadou Construction, ALM).

Bamako, le 05 Mai 2016

La Communication du

Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme

 

 

 

 

Pin It

Commentaires fermés