Descente policière à Niaréla lors du rassemblement du 5 avril dernier : La Zawiya dresse son bilan : « 1 mort, 13 blessés dont 4 vieilles femmes, 10 bâches brûlées

10363876_658797820863228_8615010828833783882_n1 mort, 13 blessés par des impacts de balles dont 4 vieilles femmes, 10 bâches brûlées, tel est le bilan de la descente musclée des forces de l’ordre et de sécurité à la Zawiya de Niaréla lors de la manifestation du 5 avril 2019 à Bamako, selon les fidèles du Chérif de Nioro Mohamed Ould Cheickné dit M’bouillé Haïdara. Ils l’ont fait savoir, le lundi 15 avril 2019 à la maison de la presse, lors d’un point de presse. Etaient présents au point de presse : Madiou Dramé, Youba Bah, Thierno Dramé, Ousmane Dramé de la famille Dramé, le représentant du président du Haut Conseil Islamique, Badra Alou Dembélé, certains victimes, beaucoup de fidèles et sympathisants de la confrérie.

Selon Youba Bah, le 5 avril dernier, à la fin du meeting organisé par le président du Haut Conseil Islamique et du Chérif de Nioro, les fidèles de la Zawiya de Niaréla ont essuyé des tirs d’obus de gaz Lacrymogène et de balles réelles. Il a indiqué que ce sont 211 obus et des balles réelles qui sont tombées sur le dite Zawiya faisant de nombreux blessés et des dégâts matériels importants, à savoir, les cas inquiétants d’une jeune femme et 04 veilles femmes qui seraient entre la vie et la mort. Aussi, M. Bah dira que des dizaines de bâches ont été brulées, des vitres d’un véhicule brisées, des effets et habillements également brulés.

Selon lui, bien qu’existe plus de mille lieux de cultes à Bamako, la Zawiya Hamawiya a été la seule cible des Forces de l’ordre, ce jour, alors que les évènements se déroulaient très loin de la place de l’indépendance et c’était à une heure de la fin de la marche pacifique. Il a fait savoir que malgré cette situation difficile et inexplicable, le Guide Mohamedou Ould Cheick Hamahoullah a confirmé qu’il ne déviera pas de son objectif de défendre la religion musulmane et les intérêts de son pays par tous les moyens pacifiques et a invité en conséquences ses telamides, sympathisans et défenseurs des Droits Humains à la persévérance dans la modération et la pondération malgré les exactions.

Le conférencier a rappelé que cette Zawiya du Cheick a été créée en 1924 et son premier Moukadem fut Khalifa Dramé qui officia cette Maison de Dieu jusqu’à son décès en 1956. Selon lui, après, tour à tour se succédèrent ses enfants, à savoir, Souleymane Dramé, puis Mouhamedoun Dramé puis le célèbre érudit Ismail Dramé. Il a indiqué que tous ces gens ont prêché pour un islam tolérant conformément aux directives de Cheick Hamahoullah lui-même et de ses enfants Cherif Ahmed et Mohamedou Ould Cheickna actuel, chef de la Zawiya. Aujourd’hui, tous les fidèles du Cheick sont frustrés et très remontés contre le président Ibrahim Keita.

Ils ont reçu le soutien de Soumaila Cissé par la présence du député de Nioro, Mamadou Hawa Gassama qui n’a pas manqué de fustiger ce fait. Il a par ailleurs, fait part de son interpellation du ministre de la défense et du ministre de la sécurité le jeudi prochain sur la question de l’attaque de la Zawiya de Niarela et du dossier du fils du Cherif. Quant au représentant du président du Haut Conseil Islamique, M. Alou Badra Dembélé ce dernier a lancé un appel aux fidèles de rester mobiliser pour répondre présent en cas d’appel du Chérif de Nioro et de Dicko.

Fakara Faïnké

 Le Républicain

Pin It

Commentaires fermés