Eaux usées à Mopti, un véritable problème de santé publique

sk22-idr3Difficile de circuler dans certaines rues de la ville avec des eaux usées qui deviennent un véritable problème de santé publique.

L’insalubrité, dans la Venise malienne est légendaire ; la ville est même réputée comme étant la ville la plus sale du pays. Cette réalité est manifeste et on se rend à l’évidence après un petit tour aux abords du Danawal dans le quartier Wayankorè, à Toguel ou à Bougoufié.

Dans ces quartiers, où, des fois les eaux usées arrosent les têtes de passants, les hommes, les animaux et les ordures cohabitent. Les collecteurs et les caniveaux sont pour la plupart remplies de détritus, et les eaux usées des puisards débordent en toute saison pour inonder les rues.

En effet, les eaux usées stagnantes sont devenues des abris des moustiques et des mouches, causes de beaucoup de maladies diarrhéiques et le paludisme. Aujourd’hui, le constat est très amer, et les autorités locales et associations de jeunes et de femmes veulent inverser cette situation.

Selon Daouda Togola, chef des services d’assainissement et de control des pollutions et nuisances, l’incivisme et la méconnaissance des textes sont à la base de la prolifération des décès anarchiques et des eaux usés. « Pour sortir de ce guêpier, l’éducation environnementale est primordiale et indispensable…», il declare.

Tous les acteurs doivent se sentir concerner dans cette affaire, car l’assainissement commence d’abord dans nos ménages puis dans les rues, les quartiers et la ville.

Poulo/malinet.net

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>