Emploi et formation professionnelle : Conclave des experts UEMOA à Bamako

13265935_1041985675896065_505313791866314673_nEn prélude à la 7ème réunion des Ministres en charge de l’emploi et de la formation professionnelle, en juillet prochain, le Grand Hôtel abrite, depuis mardi 17 mai 2016, la rencontre des Experts dudit espace communautaire.

La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le Ministre de l’Emploi, de la Formation Professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, M. Mahamane BABY, en présence du Secrétaire Permanent (SP) du Cadre de Concertation des Ministres en charge de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (CCMEFP), M. Didier Maixem DJEGO, et du Point focal Mali dudit cadre, en la personne de M. Drissa BALLO.
« On a parcouru assez de chemin », a reconnu ce dernier, avant de marteler : « Même si des résultats ont été atteints, on n’en est pas très satisfait ».
« Il faut se le dire et l’admettre : le cadre n’est pas formellement structuré comme tel parce que le SP a encore des difficultés de fonctionnement », a expliqué le Point focal du CCMEFP pour le compte du Mali.

« Il y a encore des questions de financement des activités. Il y a (aussi) des chantiers que nous conduisons depuis 3 à 4 ans, mais qui ne sont jamais exécuté à terme parce que nous se sommes pas parvenus à finaliser complètement un chantier », a-t-il admis.
« C’est à nous les Experts de proposer à nos pays de mettre ensemble nos outils, nos pratiques et nos savoirs pour que, dans notre sous-région, nous puissions apporter une solution à l’épineuse question de l’emploi des jeunes et contribuer au développement socioéconomique de nos pays », a soutenu M. BALLO.

« C’est l’occasion pour nous les Experts d’avoir un langage de clarté, parce que nous retournons sur cette terre qui a vu naître ce cadre, pour proposer un nouveau deal que nous sommes capables de soutenir devant les Ministres lors de la réunion de juillet prochain », a-t-il indiqué.
Le Secrétaire permanent, M. Didier Maiem DJOGO, a conscience des difficultés que rencontre le cadre de concertation qui demeure avant tout un outil pertinent à même d’apporter à nos gouvernements des solutions techniques et efficaces adoptées, « sauf qu’au lendemain de chaque rencontre, la mise en œuvre des décisions et recommandations peine à se réaliser du fait d’un dispositif de suivi d’opérationnalisé, car ce dispositif est tributaire de la non tenue des engagements de chacun de nos Etats et aussi de la faiblesse du suivi de l’accompagnement de la commission ».

Aussi, cette réunion est-elle, à ses yeux, celle de la crédibilité du CCMEFP, du SP, de chacun des Points focaux, de chacun des Experts, avant de prophétiser que la 7ème réunion sera celle d’un envol définitif six ans après la naissance, ici à Bamako, du cadre de concertation.
« Nous devons travailler, pendant ces 3 jours, à proposer à la rencontre des Ministres de bons outils d’aide à la décision. Nous devons élaborer un planning serré d’activités à très court terme et ce, avant la rencontre des Ministres. Nous devons enfin solliciter le leadership décisionnel à même d’accompagner, notamment le cadre de concertation, pour la mise en œuvre de nos actions prioritaires pour faire un lobbying auprès des Ministres membres du cadre de concertation et des Ministres des Finances, de la commission de l’UEMOA », a-t-il préconisé, avant de solliciter pour ce faire M. le Ministre BABY pour porter ce leadership et les accompagner pour ce qui est fait et ce qui se fera.

« Je reconnais qu’il y a effectivement des difficultés dans la mise en œuvre des recommandations que nous avons-nous-mêmes validées en tant que Ministres en charge de l’emploi et de la formation professionnelle dans l’espace UEMOA. Je suis d’accord qu’il nous faut un leadership pour essayer de faire bouger les lignes. Je suis prêt avec vous à accepter d’assurer ce leadership », a rassuré le Ministre BABY qui sollicité à son tour l’appui des Experts pour formuler des propositions qui soient réalistes, notamment par rapport à la cotisation.
Car, il ne sert à rien de demander aux Etats de contribuer pour des sommes faramineuses et de se retrouver ensuite sans contribution à hauteur de souhait, a justifié le Ministre qui a invité à élaborer des projets et programmes qui peuvent être financés par des partenaires comme l’Union européenne, dans le cadre d’un partenariat public-privé, permettant de faire bouger le SP pendant les deux premières années de son existence.

« Si vous êtes d’accord avec ces suggestions, je suis prêt à assumer ce leadership et à avancer avec vous pour que, rapidement, nous puissions faire des choses très concrètes permettant au SP d’être opérationnel », a promis le Ministre qui est sur la même longueur d’onde que M. DJEGO pour dire que « nous avons un seul ennemi commun contre qui il est impérieux de s’unir : la pauvreté et l’oisiveté des jeunes ».

A signaler que la rencontre des Experts, qui prendra fin le jeudi 19 mai 2016, a pour thème : «Partenariat Public/Privé dans la formation et l’insertion professionnelle des jeunes : moyen efficace de lutte contre l’insécurité et le radicalisme dans l’espace UEMOA ».

Source : CCOM/MEFJCC

Pin It

Commentaires fermés