IBK à la rentrée judiciaire 2017- 2018 : « l’indépendance du juge est un principe universellement consacré et repris dans nos textes fondamentaux… »

magistratLe Président de la république, Ibrahim Boubacar KEÏTA a solennellement déclaré ouverte l’année judiciaire 2017-2018, ce mardi 5 décembre 2017 à la Cour Suprême de Bamako. C’était du thème : ” l’indépendance du juge, c’est protéger la liberté des citoyens”.

Dans son allocution le Chef de l’Etat, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, a rappelé son ambition pour l’institution judiciaire. Des ambitions à la hauteur de l’excellence des hommes et des femmes qui font vivre la justice et qui l’incarnent dans leurs décisions quotidiennes et leur vocation.

” Mon rêve pour le Mali, est un Etat de droit véritable et non de factice” a insisté le Chef de l’Etat. Selon le Premier Magistrat de la nation, la justice, c’est d’abord l’intelligence des juges. ” Une justice toujours exemplaire et efficace, c’est une exigence morale, c’est une exigence démocratique, c’est une exigence tout simplement humaine. Cette justice a besoin certainement d’être confortée dans l’éminence de son rôle et dans les moyens qui lui sont donnés ” a souligné IBK.

Le Président de la république a également rappelé que notre Constitution garantie le pouvoir judiciaire dans son rôle de gardien des libertés définies par elle et veille au respect desdits droits et libertés. Il s’est félicité des progrès accomplis par les juridictions du Mali au cours de l’année judiciaire écoulée.

Dans la perspective de la tenue prochaine dans notre pays d’un colloque sur le foncier au Mali organisé par la famille judiciaire, un mal qui gangrène notre société, le président de la République a assuré l’institution judiciaire que l’Etat prêtera une attention particulière aux recommandations et conclusions qui seront issues de ce colloque. Par rapport à la situation sécuritaire, le Chef de l’Etat a indiqué que malgré le renforcement des dispositions sécuritaires en moyens humains et matériels ainsi que des capacités opérationnelles de nos forces de Sécurité, la persistance des vols qualifiés, des abus de confiance et des crimes de sang demeurent préoccupantes.

IBK assuré le Rapporteur par rapport à l’indépendance du pouvoir judiciaire notamment à travers le Conseil Supérieur de la Magistrature et l’opérationnalisation des Cours Administratifs d’appel. ” l’indépendance du juge est un principe universellement consacré et repris dans nos textes fondamentaux. Nous travaillons chaque jour à ce qu’il en soit ainsi ” a-t-il déclaré. En renouvelant la confiance de la nation malienne à la famille judiciaire malgré les nombreux défis, le Président de la république a exhorté nos juridictions à redoubler d’effort afin que les droits et libertés soient sauvegardés. ” Toutes les mesures prises par le Gouvernement au cours de l’année 2017 pour améliorer vos conditions de travail attestent de cet engagement de l’Etat à vos côtés ” rappela le Chef de l’Etat.

Il a insisté sur le renforcement de notre système de gouvernance ou notre démocratie, à veiller à l’application des textes régissant sur nos rapports les uns avec les autres et encadrant nos activités. ” Je nourris l’espoir que notre justice, en dépit des difficultés qu’elle rencontre, veillera à ce que son indépendance contribue à protéger les libertés pour consolider la démocratie et le développement ”, a-t-il espéré.

Le Chef de l’Etat a remercié et félicité les différents intervenants à savoir le Président de la Cour Suprême, le Juge Rapporteur du thème de la rentrée, le Procureur général et le Bâtonnier de l’Ordre des avocats pour le professionnalisme avec lequel ils ont abordé et traité le sujet combien délicat et complexe. Il les a assurés que le gouvernement œuvrera à l’approfondissement et à la concrétisation des problématiques par eux, fort opportunément soulevées.

Pour mémoire, la rentrée judiciaire est un évènement majeur de la famille judiciaire. L’exercice de l’audience est un rituel qui intervient après chaque vacance judiciaire. C’est l’occasion pour la famille judiciaire de se retrouver et d’exposer devant le Chef de l’Etat, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature et toutes les Institutions de la république, leur préoccupation pour l’année nouvelle, également de faire une rétrospective de l’année écoulée et enfin se projeter pour l’année à venir.

A la fin de l’audience, le Président de la république, Chef de l’Etat et Président du Conseil Supérieur de la Magistrature a signé le plumitif d’audience. Sa signature est suivie par celle du greffier en chef.

Poulo/malinet.net

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>