Kidal : Une barrique d’eau coûte 22 500 FCFA

civil-enfant-nord-mali-gao-tombouctou-kidalL’eau se fait de plus en plus rare dans les régions du nord du pays, particulièrement dans la ville de Kidal où la pénurie d’eau tue plus que les armes.

Aujourd’hui,  cette ville est totalement dépendante des générateurs du Comité International de la Croix-Rouge pour pomper l’eau. Les camions et les charrettes à cheval effectuent entre deux et trois voyages par jour vers les puits, dont le plus proche est situé à dix kilomètres de la ville.

Selon un habitant de la région, une barrique de 400 litres est vendue à 22 500  fcfa dans la ville de Kidal. Cela signifie que l’eau est beaucoup plus coûteuse que le riz. Pour certains, la présence de la Minusma dans la ville n’a aucun impact positif sur les populations.

«  Cet organisme, avec toute sa force et ses moyens, ne parvient pas à créer de nouveaux points d’eau pour essayer d’aider cette population », a décrié un habitant. Si auparavant, la population de Kidal était favorable au resquille ouvrant la voie à la partition du pays, elle semble être en train de sursoir à ce mirage, à cause de la pénurie d’eau et l’insécurité grandissante qui règne dans la ville.

Les mouvements armés qui étaient sensés plaider pour la cause de la population sont en train de viser leur propre intérêt en laissant la population pour compte. « Si un pas était possible en arrière, on ne serait pas en train de vivre une telle situation… », a regretté un jeune touareg de la ville.

Malinet.net

Pin It

Commentaires fermés