Lancement de la campagne « Pour chaque enfant, une éducation » au Mali

C99R8389Plus de 3800 enfants et jeunes à travers le Mali entament une sensibilisation communautaire sur l’importance de l’éducation.  BAMAKO, 20 septembre 2018 – En réponse au taux élevé de non-scolarisation des enfants au Mali, plus de 3800 filles et garçons dans 10 régions et le district de Bamako ont commencé à sensibiliser leurs communautés sur l’importance de l’éducation.
La campagne nationale « Pour Chaque Enfant, Éducation », lancée officiellement aujourd’hui à Bamako, a permis d’outiller des Enfants Ambassadeurs de la rentrée scolaire et des jeunes de la Deuxième Décennie pour faire un plaidoyer direct pour le retour à l’école de leurs camarades non-scolarisés, notamment à travers des activités porte-à-porte, des émissions radiophoniques et des dialogues communautaires. La campagne 2018 vient renforcer le succès des années antérieures, créant un bassin de jeunes agents de changement positif.
Selon les estimations de l’UNICEF, plus de deux millions d’enfants en âge scolaire (de 5 à 18 ans) sont toujours hors système scolaire, avec les filles plus à risque d’abandon scolaire que les garçons. Parmi les causes profondes de la non scolarisation des enfants se trouvent le mariage d’enfants, le travail d’enfants, la fermeture de certaines écoles en raison du contexte sécuritaire et finalement des défis de qualité de l’éducation et de manque d’infrastructure scolaire dans certaines zones.
« Quand je vois des filles de mon âge qui ne vont pas à l’école, ça me met mal à l’aise, » dit Anchata Diamounété, Enfant Ambassadeur de la rentrée scolaire à Sikasso. « Heureusement, je suis devenue Enfant Ambassadeur de la rentrée scolaire et j’ai acquis de la persuasion pour convaincre mes amies d’aller à l’école.”
Au total, 3856 enfants et jeunes ont été formés pour mener les activités de sensibilisation et de collecte de données. Grâce à l’innovation EduTrac, les enfants et jeunes seront outillés à suivre la reprise scolaire de leurs camarades déscolarisés. Équipés de téléphones portables, ils recenseront le nombre d’enfants qui sont inscrits ou réinscrits à l’école, afin de continuer le plaidoyer auprès des parents pour qu’aucun enfant ne soit laissé pour compte.
La constitution du Mali prévoit neuf ans d’école obligatoire et l’éducation est un droit fondamental protégé par la Convention relative aux droits de l’enfant, que le Mali a ratifiée en 1990. « L’éducation ne devrait jamais être un privilège. C’est bel et bien un droit pour chaque fille et chaque garçon, » a affirmé Lucia Elmi, Représentante de l’UNICEF au Mali. « C’est le moment de nous mettre ensemble – filles, garçons, mères, pères, autorités et partenaires  pour nous assurer que ce droit devient enfin une réalité pour chaque enfant du Mali. »
En plus de la mobilisation des enfants, une dizaine de femmes modèles ont prêté leurs voix à la campagne. Parmi elles figure l’athlète de haut niveau Djénébou Danté, porte-drapeau du Mali aux Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, qui s’est engagée publiquement à promouvoir l’éducation des enfants maliens.
Photos en pièce jointe: Enfants ambassadeurs de la rentrée scolaire en action à Mopti.
© UNICEF Mali/ S. Keita/2018
Pin It

Commentaires fermés