Le candidat Aliou Boubacar Diallo : « nous envisageons la mobilisation de 15 milles milliards de FCFA sur une période de cinq ans »

acLa campagne électorale pour le 1er tour est officiellement ouverte depuis hier samedi 7 juillet 2018. A cette occasion, le parti ADPMALIBA (Alliance Démocratique pour la Paix) et son candidat, M. Aliou Boubacar Diallo se sont réunis au Champ Hippique de Bamako pour le lancement de leurs activités. C’était en présence des représentants de la famille chérifienne, des militants et cadres du parti, les membres de la Plateforme «

Ensemble pour le renouveau du Mali », etc. Dans son intervention, le président de la plateforme-ERE, M. Amed Cissé a expliqué les raisons de leur soutien au candidat de l’ADP-maliba. « M. Aliou Boubacar Diallo est un entrepreneur dévoué pour la cause de la nation, tout simplement un véritable patriote ; cet homme, avant l’ambition présidentielle, a su montrer des preuves à travers la création des milliers d’emplois via Wouassoul’or… », a-t-il indiqué.

Ce témoignage fût consolidé par le représentant de la famille chérifienne de Nioro, Cherif Amed Siby qui certifie que M. Diallo a joué sa partition dans la lutte contre pauvreté au Mali, à travers la réalisation des écoles, des centres de santé…dans plusieurs localités du pays.  Il a ensuite rappelé que la famille chérifienne a retiré son soutien au président IBK à cause de son entêtement et la non-exécution de ses promesses en faveur du peuple malien.

D’entrée de jeu, le candidat de l’ADP-maliba, non moins PDG de Wassoul’or, Aliou Boubacar Diallo, dira que son offre politique est élaborée en fonction des difficultés économiques et sociales du moment. « Les défis du moment nous obligent à prendre l’ampleur de cette échéance électorale, qui est pour l’heure la seule opportunité de sortie de crise », dit-il.

1 200 000 emplois sur cinq ans, un projet ambitieux pour le Mali.

Selon M. Diallo, pour le développement du Mali, il faut œuvrer au retour de la paix, faire émerger une classe moyenne à travers une politique économique volontariste de développement économique décentralisé et lancer une vraie politique de grands travaux à l’échelle nationale. « C’est pourquoi, nous envisageons la mobilisation de 15 mille milliards de FCFA sur une période de cinq ans », a-t-il renchéri.

Le Mali est un pays riche, mais il est mal géré pour Aliou Boubacar Diallo. « Nous avons un système de gouvernance fondé sur le pillage des maigres ressources des citoyens. Les expériences dans le secteur des mines et des ressources naturelles nous ont permis de découvrir les richesses de notre pays. Dans les 15 000 milliards de FCFA de notre programme de développement en cinq ans, 2000 milliards de FCFA seront utilisés pour la paix et l’équipement des Fama. Une partie pour la promotion de l’entreprenariat des jeunes et des femmes avec une proposition d’accompagnement à la création de 20000 nouvelles entreprises à l’horizon 2023 ».

Avec les soutiens du chérif de Nioro, et plusieurs offres politiques, le candidat se positionne aujourd’hui comme l’un des favoris qui sera forcément au deuxième tour. « L’emploi des jeunes est notre priorité : nous prévoyons la création de 1 200 000 emplois sur cinq ans… », a-t-il déclaré.

Malinet.net

Pin It

Commentaires fermés