Les Nations Unies veulent renforcer le développement à Kidal

https://img-minusma.unmissions.org/sites/default/files/styles/full_width_image/public/field/image/img_1352_1.jpg?itok=UyPAbfM-

La Représentante Spéciale adjointe du secrétaire général des Nations au Mali, Coordonnatrice Résidente du système des Nations Unies et Coordonnatrice Humanitaire, Mme Mbaranga Gasarabwe, a effectué deux visites à Gao et à Kidal, les 13 et 14 Avril derniers, accompagnée des représentants des pays donateurs et des agences onusiennes au Mali. Intervenues après l’installation des autorités intérimaires, ces missions ont permis de suivre les résultants des efforts conjoints des autorités, des organisations de la société civile, des agences onusiennes et de la MINUSMA.

À Gao, en compagnie du représentant de l’ambassade de la Suède et chef d’ONU Femmes, la Coordonnatrice Résidente a rencontré les femmes des cercles de Gao, Bourem, Ansongo et de Ménaka, ainsi que les autorités intérimaires et locales, les responsables du Mécanisme opérationnel de Coordination (MOC) et ceux de la case de la paix. « Ce que la MINUSMA veut apporter au niveau sécuritaire, c’est l’appui nécessaire au MOC pour la sécurisation de toutes les régions pour faciliter les activités de développement et les interventions humanitaires», a déclaré Mme Mbaranga durant son passage au local du MOC, en compagnie du nouveau Commandant de la Force onusienne au Mali, le Général de Division, Jean-Paul Deconinck.

https://img-minusma.unmissions.org/sites/default/files/img_0282_1.jpg

Appuyer l’autonomisation des femmes à Ménaka et Gao

Dès le début de la crise au Mali, ONU Femmes a réalisé plusieurs activités en faveur des femmes dont l’exemple réussi des « Cases de la Paix », où la délégation a pu observer l’implication effective des femmes dans le processus de paix, à travers leur participation aux activités génératrices de revenus. Relevant le rôle important qu’elles continuent de jouer dans le développement socio-économique et la consolidation de la paix, Mme Mbaranga Gasarabwe a ainsi salué le courage de ces femmes à lutter au quotidien à l’amélioration de leurs conditions de vie.

Dans le cadre de la réalisation de son vaste programme « Assistance aux femmes et filles victimes du conflit du nord », l’agence onusienne a soutenu les femmes du marché de légumes Damien Boiteux dans la réhabilitation de leurs locaux sous la loupe de la mairie de Gao. Cette initiative fait partie de la mise en œuvre de la composante du relèvement économique et la participation des femmes au processus de paix. Financés par la Suède, ces travaux ont concerné 44 étals occupés par les femmes marchandes, deux blocs de trois latrines et une garderie d’enfants.

Sur un financement du Japon, ONU Femmes a appuyé les centres d’autonomisation des femmes de Gao, Bourem, Ménaka et d’Ansongo en équipements mobiliers et électro-ménagers. Ceux-ci leur permettront de fonctionner et de donner un cadre de travail meilleur aux responsables des services locaux de la promotion de la Femme.

https://img-minusma.unmissions.org/sites/default/files/img_1391_1.jpg

Dans la cité des Askia, Mme Mbaranga s’est aussi rendue au camp de la MINUSMA où elle a rencontré des membres de la société civile. Avec ces derniers, elle a échangé sur la situation sociale à Gao, les défis et les perspectives de la région. La Représentante spéciale adjointe de la MINUSMA a rencontré aussi avec le personnel des Nations Unies, avant de s’entretenir avec les humanitaires sur les réponses à apporter aux populations dans les différentes localités sévèrement touchées par la crise.

Soutenir les activités socio-économiques à Kidal

« La sécurité et le développement sont étroitement liés et ne sauraient être envisagés l’un sans l’autre », a déclaré la Coordonnatrice Résidente du système des Nations Unies au Mali, Mme Gasarabwe Mbaranga. En effet, celle-ci s’est rendue le 14 avril à Kidal, à la tête d’une forte délégation comprenant notamment des ambassadeurs du Canada et des Pays Bas, des représentants de la France, de l’Allemagne, des agences de Nations Unies (PAM, du PNUD, d’OCHA et de la FAO).

https://img-minusma.unmissions.org/sites/default/files/img_1398_0.jpg

Symbole d’espoir pour la population de la ville, le projet de 95 lampadaires solaires pour la ville de Kidal a permis non seulement de renforcer les conditions sécuritaires en ville, mais aussi la poursuite des activités socio-économiques après la tombée de la nuit. La population de Kidal et le comité de gestion des projets se sont engagés solennellement pour assurer l’entretien des installations.

Ces projets s’ajoutent également à la distribution de 1100 kits solaires aux familles vulnérables de Kidal, Essouk et Anéfis, grâce à la contribution du Canada au fonds fiduciaire. Neuf cents (900) autres kits solaires, financés par le mécanisme des projets à Impact rapide (QIP) de la MINUSMA, ont été distribués dans les cercles de Tin-Essako, Tessalit et Abeibara.

https://img-minusma.unmissions.org/sites/default/files/img_1319_0.jpg

Enfin, la délégation a visité le barrage réhabilité d’Intikoi qui a permis l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable à Kidal, mais également le maintien en fonction du forage et la création d’activités génératrices de revenus. La construction du barrage d’Etambar, situé à l’autre côté de la ville, a déjà débuté via à un financement de la population elle-même, du Canada et de la France.

Minusma

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>