Lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme : Une consultation est ouverte pour élaborer la Stratégie nationale

IMG_2606

En prélude à l’élaboration de la stratégie nationale de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme prévue pour septembre 2016, un atelier de consultation nationale a été lancé ce mardi 28 juin 2016, par Abdoulaye Diop, ministre des affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la coopération internationale. C’était en présence des diplomates accrédités au Mali, représentants des partenaires techniques et financiers, dont le PNUD, l’USAID, l’ACCORD.

De nos jours, l’extrémisme violent et le terrorisme sont une thématique émergente, mais aussi une triste réalité qui invite le monde entier à mener une réflexion sérieuse objective et approfondie. La radicalisation notamment celle de la jeunesse, est une préoccupation majeure que le Mali partage avec les pays de la région, mais aussi avec les reste du monde. Pour y faire face, Il faudra nécessairement  engager des analyses approfondies sur les racines du phénomène, une bonne appréhension de conséquence sur la société, l’économie et le développement du pays et enfin une réflexion globale et inclusive sur les solutions les plus radicales pour l’éradiquer.

Selon le ministre Diop, le Mali a fait le choix d’être à l’avant-garde de ce combat qui doit être gagné, car il y va de la stabilité ou même de la survie de notre pays. « Ceci justifie la tenue de cet atelier de trois jours (28, 29, 30 juin), au centre International de Conférence de Bamako (CICB) ».

Toutefois, ce combat engagé contre un fléau commun, est bien soutenu par les nations Unies dont le Conseil de sécurité a adopté en décembre 2015, à l’unanimité de ses 15 membres, une résolution appelant les Etats du monde à prendre des mesures pour prévenir la radicalisation des jeunes et en supprimer les causes.

Cette résolution a abouti à l’élaboration d’un programme des Nations Unies pour la prévention de l’extrémisme violent. Au dire de Mme Mbaranga Gasarabwe, Représentant résident du PNUD au Mali, « Il s’agit de ce programme d’accompagner les pays africains menacés, dans la lutte contre le radicalisme et l’extrémisme violent, sur une période quatre ans ».

Pour garantir l’élaboration d’une stratégie basée sur les réalités de l’ensemble du pays, Monsieur Paul A. Folmsbee, Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en République du Mali exhorte l’implication des acteurs de l’ensemble des régions, du nord au sud.  Outre le financement de cette consultation et l’assistance technique pour la rédaction de la stratégie, les Etats Unies d’Amérique va accompagner le Mali à travers un nouveau projet dénommé ACCORD (Projet d’appui à la cohésion Communautaire et les Opportunités de réconciliation et le Développement), à hauteur de neuf million de dollars, soit cinq milliards quatre cent millions de FCFA pour deux ans.

DIA/Malinet.net

IMG_2607

Pin It

4 thoughts on “Lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme : Une consultation est ouverte pour élaborer la Stratégie nationale

  1. Des plans d’actions aux strategies. Ce pays ne changera guere tant nous serons pas honnetes avec nous meme . Avec une telle somme colosale debloqué par les USA pour nous assister dans la lutte contre le terrorisme, le gouvernement du mali ne fera que de concevoir des projets vains et à dresser une justification

  2. sache que qu’il n’ya pas plus terroriste et radicaliste que les americains eux memes. Au lieu d’acoomagner dans l’elaboration des statragie, il faudra s’activité sur le terrain pour accomapgner les forces barkhane deployées à travers le sahel?

  3. Vive les nations unies, vive l’europe et vive l’amerique, grace à vous nous commencons à voir au clair